•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revendiquer une meilleure représentativité des régions avec un nouveau mode de scrutin

Émilise Lessard-Therrien et Françoise David sont debout une à côté de l'autre pendant que Mme David parle au micro.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, et la vice-présidente du Mouvement Démocratie Nouvelle, Françoise David, ont présenté les propositions du projet de loi 39 et les améliorations que MDN souhaite y apporter.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Les citoyens étaient invités jeudi à Ville-Marie à une soirée pour discuter du projet de loi 39 sur la réforme du mode de scrutin. Le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN) effectue une tournée des régions afin d'expliquer le projet de loi et consulter les citoyens.

L'objectif du MDN consiste entre autres à mieux représenter la diversité d'opinion de la population à l'Assemblée nationale. La vice-présidente du MDN, Françoise David, a présenté à la dizaine de citoyens présents le projet de loi proposé par le gouvernement et les améliorations que le MDN souhaite y apporter.

C'est clair qu'à partir de ce que les gens vont nous dire, on pourrait améliorer nos propositions, on pourrait même en modifier certaines, précise Mme David. C'est important d'écouter les gens et de trouver les meilleures solutions aux problèmes qu'ils nous soumettent.

Françoise David parle au micro dans une salle d'exposition.

Françoise David faisait partie des invités de cette soirée autour de la réforme du mode de scrutin.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a également fait part aux citoyens des avantages de la réforme du mode de scrutin pour les régions périphériques comme l'Abitibi-Témiscamingue.

Moi, je le constate sur le terrain en étant une députée de l'opposition avec deux députés au gouvernement, ce pluralisme politique là en région, il est sain et il est nécessaire parce que quand on se retrouve avec un gouvernement qui est plus ou moins à l'écoute des préoccupations de la région, vers qui nos acteurs de la région peuvent-ils se tourner s'ils ont juste des députés ou gouvernement qui font juste la sourde oreille? déplore-t-elle.

Parmi la dizaine de citoyens présents, Julie Boisvert, résidente de Duhamel-Ouest dans la circonscription Rouyn-Noranda-Témiscamingue, croit qu'une réforme du mode de scrutin pourrait mieux représenter la diversité d'opinion des électeurs.

De voir qu'il y a un parti qui a 30 % des voix a plus de 65 % des députés à l'Assemblée nationale, c'est sûr que même si c'était le parti pour lequel je voulais voter, je trouve ça un peu injuste pour les citoyens, reconnaît-elle.

Des personnes sont assises sur des chaises disposées dans un centre d'exposition pour une conférence.

Une dizaine de personnes ont assisté à cette soirée organisée par la députée Émilise Lessard-Therrien, en compagnie de Françoise David, vice-présidente du Mouvement Démocratie Nouvelle.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Caren Sands, résidente du Témiscamingue, abonde dans le même sens.

Je n'aime pas ça des fois quand il faut que je vote localement et je ne peux pas dire un mot pour le parti, dit-elle. Étant originaire des États-Unis, le mode de scrutin québécois l'a prise au dépourvu la première fois qu'elle a voté aux élections provinciales il y a près de 30 ans.

Je me souviens, il y a des élections où le monde que je voulais n'était pas là localement, raconte-t-elle. Donc c'est quoi que tu fais?

Comment fonctionnerait le nouveau mode de scrutin?

Le projet de loi 39 propose un mode de scrutin qui combinerait le système actuel à un système proportionnel. Ainsi, sur les 125 députés à l'Assemblée nationale, 80 seraient des députés de circonscriptions et les 45 autres, des députés régionaux, aussi appelés députés de liste.

Lors du vote, le citoyen aurait deux bulletins à remplir : un pour son député de circonscription, comme il le fait en ce moment, et un pour leurs députés régionaux. Le nombre de députés de régions serait établi selon la proportion de population dans chaque région.

Julie Boisvert estime que malgré le fait qu'aucun mode de scrutin n'est parfait, celui proposé éviterait le sentiment que certains électeurs ont de gaspiller leur vote.

Il y a aurait éventuellement pour les régions peut-être une meilleure représentativité et une possibilité de laisser tomber le votre stratégique, pour ceux qui le font, et d'aller voter vraiment pour notre député local, dit-elle. Souvent, en région, on connaît beaucoup les gens, alors de voter pour la personne qu'on a envie même si elle ne représente pas le parti qui nous intéresse, puis pour le député régional, d'aller plus voter pour le parti qui nous intéresse.

L'étude du projet de loi 39 sur la réforme du mode de scrutin, déposé l'automne dernier, devrait commencer sous peu. Le MDN estime que le processus prendra plusieurs mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !