•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Yukon ne changera plus d'heure après le 8 mars 2020

Plan large d'un homme qui remonte une des horloges d'une tour d'horloge.

Il y a des raisons économiques au fait de changer d'heure, mais il existe également des inconvénients selon certains, comme les fermiers qui perdent en productivité.

Photo : The Associated Press / Charlie Riedel

Radio-Canada

Le gouvernement du Yukon a annoncé jeudi la suppression du changement d’heure bisannuel dans le territoire à la suite d’une consultation publique. Le changement d’heure du 8 mars 2020 sera donc le dernier pour le Yukon.

Après le changement d’heure à prévoir dans la nuit de samedi à dimanche, le territoire restera à l’heure avancée du Pacifique, autrement dit l’heure d’été.

Selon le communiqué du gouvernement, la plupart des 4800 personnes et organismes yukonnais qui ont participé au sondage entre janvier et février ont voté en faveur de l’abandon de cette pratique.

Le territoire indique que 93 % des Yukonnais sondés souhaitent mettre un terme au changement d’heure saisonnier, et 70 % de ces derniers veulent conserver l’heure avancée du Pacifique.

Il ne fait aucun doute que les Yukonnais souhaitent mettre un terme au changement d’heure saisonnier, et nous sommes là pour les écouter. La participation à cette consultation publique reflète l’importance de cette question pour la population, a écrit le premier ministre du Yukon, Sandy Silver.

La résidente Marcelle Fressineau se dit satisfaite de cette décision plus logique, bien que cela va consommer beaucoup plus d'électricité en hiver entre 6 h et 11 h du matin, dit-elle.

Je vais devoir faire mes tours de traîneau du matin à la frontale!

Marcelle Fressineau

Le député Paolo Gallina avait déposé une motion demandant l’arrêt du changement d’heure saisonnier depuis mai 2017.

La Société canadienne du sommeil recommande également la fin du changement d’heure et la majorité des Britanno-Colombiens veut également mettre fin à cette pratique dans leur province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !