•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Direction du PLQ : une course à deux candidats

Dominique Anglade et Alexandre Cusson.

Dominique Anglade et Alexandre Cusson.

Photo : Radio-Canada

Vendredi est le dernier jour pour déposer les candidatures à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ). L’arrivée d’un sauveur possédant une notoriété hors du commun pour sortir la formation politique de ses déboires n’aura pas lieu. Ainsi, Dominique Anglade et Alexandre Cusson seront les seuls à entrer dans la course à la chefferie.

Les candidats que sont Dominique Anglade et Alexandre Cusson devront maintenant jouer d’audace pour susciter l’engouement, un défi de taille dans le contexte actuel.

D'ailleurs, beaucoup d'observateurs s’interrogent sur la pertinence des cinq débats prévus d’ici le choix du successeur de Philippe Couillard, soit au congrès des 30 et 31 mai à Québec. Sur les grands thèmes, les deux aspirants chefs ont à première vue des orientations convergentes.

Dominique Anglade, en préparation depuis l’été, a dévoilé la plupart de ses grands engagements, alors qu’Alexandre Cusson travaille toujours sur sa plateforme. Mais déjà il y a une volonté de part et d’autre de déployer à grande échelle les transports collectifs électriques pour lutter contre les changements climatiques, de rapprocher le gouvernement des régions, de ne pas renouveler les clauses dérogatoires de la loi 21 en 2024 et d’écouter davantage les membres du parti.

Il existe toutefois des désaccords. M. Cusson semble avoir irrité le camp de son adversaire en proposant une direction de l’éthique et de la conformité au PLQ.

En marge du lancement officiel de la campagne d'Alexandre Cusson le 26 janvier, la députée Marwah Rizqy, qui l’appuie, avait laissé entendre que Mme Anglade vivait dans le déni sur cette question sensible au sein de la formation politique. J’invite M. Cusson à réfléchir au ton qu’il veut donner à la campagne, avait répliqué la principale intéressée.

La décision attendue de l’ex-ministre Gaétan Barrette, bien connu pour ses déclarations acerbes, de se ranger derrière un candidat ou un autre sera de nature à susciter de l’intérêt en cours de route. André Fortin, Francine Charbonneau et Jennifer Maccarone doivent aussi faire connaître leurs intentions dans les prochaines semaines.

Pour l’instant, seule Lise Thériault s’est rangée derrière Alexandre Cusson avec Mme Rizqy. Dominique Anglade a pour sa part obtenu le soutien de 13 de ses collègues députés. Les autres membres du caucus entendent s’abstenir ou tiennent un rôle d’officier qui leur impose un devoir de réserve.

La parole aux militants

Cette course rivalisera dans l’espace public avec celle du Parti québécois, où les cinq candidats présentent des points de vue divergents sur des sujets chauds que sont l’immigration, la laïcité et la démarche vers l’indépendance. Sans parler de la curiosité que suscite la présence de l’humoriste Guy Nantel.

Les chefs du PLQ depuis 1978Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les chefs du PLQ depuis 1978

Photo : Radio-Canada

Le choix des militants libéraux n’en demeure pas moins important. Ils éliront le prochain chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale et, peut-être, la première femme à diriger la formation politique, dont la naissance remonte à 1867.

Cette même personne devra rebâtir le PLQ et lui permettre de reprendre contact avec la majorité francophone, qui l’a largement délaissé pour la Coalition avenir Québec de François Legault depuis la défaite historique à la dernière élection.

Le sort paraît pour le moment assez imprévisible. Chaque circonscription aura le même poids au moment de l’élection, si bien qu’un comté de région aura la même portée qu’un autre à Montréal, indépendamment du nombre de votes. Les comtés orphelins deviennent ainsi stratégiques pour les candidats, en plus des jeunes de 25 ans et moins qui détiennent le tiers des voix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !