•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
analyse

Joe Biden et Bernie Sanders : deux projets, deux visions largement différentes

Ils sont sur un plateau de télé.

Joe Biden et Bernie Sanders au deuxième débat démocrate en Floride

Photo : Getty Images / Drew Angerer

Les démocrates choisiront au cours des prochaines semaines leur candidat à la présidentielle pour affronter le 3 novembre prochain Donald Trump. D’un côté, Joe Biden, candidat centriste, décrit comme modéré, le préféré de la direction du Parti démocrate. De l’autre, Bernie Sanders, candidat indépendant, à gauche, social-démocrate, qui propose de larges réformes.

La toile de fond pour cette élection ressemble à celle de 2016. Les États-Unis sont encore aujourd’hui, et plus que jamais, une société très inégalitaire. La vie est dure pour des dizaines de millions d’Américains qui n’ont pas connu de hausse réelle de revenus en 40 ans.

Les coûts de santé ont été multipliés par 4 en 20 ans. Sur une population de 330 millions, on compte 28 millions d’Américains qui n’ont pas d’assurance maladie et 44 millions de personnes qui ne sont pas suffisamment assurées. Les coûts des garderies sont plus élevés que le loyer pour bien des ménages. Les étudiants sont aussi très endettés.

Le prix moyen d’un logement à l’achat aux États-Unis a augmenté de 55 % depuis 2012 et dépasse aujourd’hui de 15 % les prix de 2006.

En mai 2019, un rapport de la Réserve fédérale montrait que 4 Américains sur 10 n'avaient pas les moyens d'éponger une dépense imprévue de 400 $.

Alors, qui, de Joe Biden ou de Bernie Sanders, peut améliorer le sort des Américains? Quels sont les projets des deux candidats à l’investiture démocrate?

Sur ce sujet, j’ai réalisé une entrevue présentée mercredi, à RDI économie, avec le chercheur Julien Tourreille, en résidence à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, et un balado avec la politologue Célia Bélin, spécialiste de la politique étrangère des États-Unis.

Voici quelques-unes des principales propositions économiques, fiscales, financières des deux candidats.

Joe Biden :

  • Ramener le taux d'impôt sur le revenu à 39,6 % sur les revenus de plus de 510 000 $;

  • Hausser l’impôt sur le gain en capital à 39,6 % sur les revenus de plus de 1 million $;

  • Limiter le montant des déductions fiscales pour les individus;

  • Hausser l'impôt sur les sociétés à un taux de 28 %;

  • Hausser le salaire minimum fédéral à 15 $ l’heure;

  • Mettre en place un congé de maternité et d’accompagnement pour un proche malade;

  • Instaurer la gratuité pendant 2 ans dans les collèges et les écoles techniques;

  • Mettre fin aux forages extracôtiers;

  • Ne plus accorder de nouvelles concessions gazières et pétrolières sur les terres publiques;

  • Mettre en place une tarification du carbone et ramener les États-Unis dans l’Accord de Paris;

  • Aider financièrement les agriculteurs à atteindre la cible de zéro émission;

  • Améliorer l’Obamacare, ajouter une option d’assurance publique, sans aller jusqu’à adopter une assurance maladie universelle;

  • Créer un comité spécial pour établir les prix des médicaments;

  • Investir 1300 milliards $US en 10 ans dans les infrastructures;

  • Laisser les États décider de la légalisation du cannabis;

  • Continuer de soutenir l’Accord Canada–États-Unis–Mexique, ramener les États-Unis dans le Partenariat Transpacifique;

  • Retirer les tarifs douaniers punitifs;

  • Augmenter le budget de la Défense.

Bernie Sanders :

  • Mettre en place une assurance maladie universelle pour tous;

  • Permettre l’importation de médicaments moins chers et réduire la durée des brevets pharmaceutiques afin de favoriser les génériques à moindre coût;

  • Créer un bureau pour établir les prix des médicaments;

  • Éliminer la dette étudiante;

  • Mettre en place la gratuité scolaire dans les collèges et les universités;

  • Interdire la fracturation hydraulique sur les terres publiques et privées;

  • Développer des infrastructures vertes en transport, adopter un encadrement réglementaire des émissions de gaz à effet de serre avec le « Green New Deal »;

  • Ne pas adopter de taxe carbone, qui toucherait, selon lui, injustement les moins nantis;

  • Aider financièrement les agriculteurs à atteindre la cible de zéro émission;

  • Démanteler les grands groupes biotechnologiques et agroalimentaires (comme Cargill, Tyson ou Bayer qui détient Monsanto) et des géants du web (Google, Facebook, Amazon, Apple);

  • Imposer une taxe sur la fortune : 1 % sur la fortune nette supérieure à 32 millions de dollars américains, 2 % sur 50 millions et jusqu'à 8 % sur la fortune de plus de 10 milliards;

  • Imposer l’obtention d’options d'achat d'actions en les prenant en compte dans l'obligation fiscale d'une personne pour les employés gagnant plus de 130 000 $US;

  • Hausser l’impôt sur les successions faisant passer le taux de 40 à 45 % pour une valeur de 3,5 millions, jusqu'à 77 % pour une valeur supérieure à 1 milliard;

  • Hausser le taux de l’impôt sur les sociétés à 35 %;

  • Hausser l’impôt sur le gain en capital à 20 %;

  • Imposer une taxe sur les transactions financières : 0,5 % sur les actions, 0,1 % sur les obligations, 0,005 % sur les produits dérivés;

  • Taxer davantage les entreprises dont les PDG gagnent plus de 50 fois le salaire médian des employés;

  • Construire 10 millions de logements et plafonner les hausses de loyer;

  • Réguler davantage les banques et institutions financières;

  • Hausser le salaire minimum à 15 $ l’heure et le faire grimper en fonction de l’inflation ensuite;

  • Instaurer des congés payés à 100 % en bas de 75 000 $ de rémunération – congés famille, maladie et autres situations;

  • Légaliser le cannabis et pardonner les offenses criminelles passées;

  • Ne pas adhérer au Partenariat Transpacifique et rien de précis sur l’avenir de l’ACEUM, auquel Bernie Sanders s’est opposé;

  • Appuyer l’imposition de tarifs douaniers punitifs contre la Chine et la Russie;

  • Réduire le budget de la Défense.

Joe Biden a donné peu d’informations sur les coûts de ses mesures, sur les revenus qu’il prévoit générer et sur la gestion des finances publiques. Il envoie des signaux de réduction du déficit budgétaire annuel, qui atteint maintenant 1000 milliards de dollars américains par année.

Le projet de Bernie Sanders est ambitieux. Il propose des réformes qui vont coûter de 50 000 à 60 000 milliards sur 10 ans, qui vont permettre d’améliorer la santé, l’éducation, la qualité de vie des Américains et réduire les inégalités. Une assurance maladie universelle est un droit fondamental, affirme Bernie Sanders.

Les projets politiques des deux candidats sont franchement différents. Leurs propositions économiques, fiscales, financières, commerciales divergent sur la majorité des points. Les électeurs démocrates devront faire un choix en fonction de leurs valeurs et de leurs convictions, avec, pour plusieurs, le désir premier de choisir celui qui a les meilleures chances de battre Donald Trump.

Avec la collaboration de Jean-Luc Bouchard, Clémence Pavic, Myriam Lemay-Gosselin et Rozenn Potin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

Économie