•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta crée un groupe pour mettre fin à la violence contre les femmes autochtones

Plan serré de la couverture du rapport.

Le rapport de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles disparues et assassinées, intitulé « Réclamer notre pouvoir et notre place ».

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

Le gouvernement de l’Alberta a désigné un groupe de travail mixte dont le mandat d’une durée d’un an sera de bâtir un plan d’action gouvernemental pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles autochtones.

Le groupe est formé de trois membres de la communauté autochtone et de trois membres de l’Assemblée législative de l’Alberta.

Il se basera pour ses recommandations sur le rapport final et l’appel à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFADDA).

Je suis convaincu que les personnes nommées au Groupe de travail mixte de l'Alberta sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées seront guidées par l'expérience et l'humanité et feront des recommandations réfléchies et judicieuses. Nous avons dit que l'Alberta répondrait aux appels à la justice et nous le faisons, a déclaré le ministre provincial des relations avec les Autochtones, Rick Wilson.

La durée du mandat d'un an pourra être prolongée, selon le gouvernement.

Nous allons de l'avant pour faire de notre province un endroit sûr pour les femmes et les filles autochtones.

Rick Wilson, ministre provincial des relations avec les Autochtones

Il est de notre responsabilité collective de prévenir la violence contre les femmes et les filles, indique la ministre provinciale de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine Leela Sharon Aheer.

Ce groupe de travail est un élément essentiel de notre engagement à répondre à l'enquête nationale, à mettre fin à toutes les formes de violence contre les femmes et les filles autochtones, et 2SLGBTQQIA, pour faire de l'Alberta un endroit plus sûr pour tous.

Leela Sharon Aheer, ministre de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine

Le groupe de travail soutiendra les actions du gouvernement en lui donnant des conseils sur les possibles solutions aux problèmes de violence et aux appels à la justice et sur la façon de travailler avec les communautés autochtones, les autres gouvernements et le secteur privé pour tirer parti des actions de lutte contre la violence à l'égard des femmes et des filles autochtones.

L'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a été lancée par le gouvernement fédéral en décembre 2015. Son rapport a été déposé en juin 2019.

Avec les informations de Josée St-Onge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !