•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa forcera la réduction des tarifs de téléphonie cellulaire

Gros plan sur les mains d'une personne manipulant un téléphone intelligent.

Ottawa souhaite concrétiser son engagement électoral de réduire les factures des services de téléphonie cellulaire.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral remplit sa promesse électorale de réduire d'au moins 25 % les forfaits de téléphonie cellulaire. Pour y parvenir, Ottawa menacera les grands fournisseurs d'accroître la concurrence dans l'industrie s'ils n'acceptent pas de diminuer leurs prix d'ici deux ans.

Selon le ministre de l'Innovation, Navdeep Bains, Bell, Rogers et Telus doivent tous trois réduire les prix des forfaits dits de milieu de gamme, des forfaits qui comprennent un volume de données allant de deux à six gigaoctets par mois.

S'ils s'avèrent incapables d'atteindre ces cibles au cours des deux prochaines années, nous adopterons des mesures réglementaires supplémentaires, a-t-il déclaré lors d'un entretien téléphonique.

Ottawa pourrait ainsi réserver une partie du spectre sans fil à de petits fournisseurs et offrir un accès plus important aux exploitants de réseaux mobiles virtuels, qui achètent de la capacité sans fil à un prix de gros et le revendent à prix réduit.

Ensemble, les trois grands opérateurs contrôlent 89,2 % du marché de la téléphonie cellulaire du pays, selon les plus récentes données gouvernementales de 2018. Aucune des trois entreprises concernées n'était disponible pour commenter, mais elles ont affirmé, par le passé, qu'elles avaient déjà réduit leurs prix de façon significative depuis le mois de mai.

Les Canadiens s'attendent à ce que les prix baissent encore plus... Nous avons fait campagne là-dessus, nous avons un mandat de la population canadienne, a indiqué M. Bains, en affirmant que les prix des forfaits de milieu de gamme n'avaient pas vraiment fléchi.

Un pays aux prix élevés

Le Canada est l'un des pays du G7 où les forfaits de téléphonie cellulaire sont les plus élevés, selon une étude publiée jeudi par le gouvernement fédéral.

Ottawa a établi un prix de référence à 50 $ pour un forfait de deux gigaoctets, 55 $ pour un forfait de quatre gigaoctets, et 60 $ pour un forfait de six gigaoctets. Les réductions de 25 % découleraient de ces prix.

Le gouvernement fédéral prévoit publier, tous les trimestres, des données sur les prix des forfaits de téléphonie cellulaire du pays, afin de suivre le progrès des fournisseurs.

Par ailleurs, Ottawa a publié les règles pour les enchères du spectre de 3500 MHz, qui auront lieu plus tard cette année. Cette fréquence est essentielle pour les fournisseurs offrant une connexion de cinquième génération – la 5G.

Les fournisseurs miseront sur une tranche de 200 MHz de cette fréquence; une portion sera réservée à de plus petites entreprises et à celles qui offrent déjà un service dans une région donnée. Les mises commenceront le 15 décembre prochain, et le ministre Bains n'a pas voulu dire combien d'argent Ottawa s'attendait à obtenir.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !