•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison d'Alexis le Trotteur : un « trésor » pour Charlevoix

Une maison ancestrale lourdement endommagée par un incendie.

La maison ancestrale d'Alexis Lapointe dit le Trotteur a lourdement été endommagée dans un incendie qui a pris naissance dans le bâtiment voisin.

Photo : Radio-Canada / Luc Hains

La Société d’histoire de Charlevoix demande à ce que la maison d’Alexis le Trotteur, lourdement endommagée par un incendie, ne soit pas « démolie trop rapidement ».

Le président de l’organisme, Serge Gauthier, espère que le bâtiment situé à Clermont pourra être sauvé et converti en site touristique.

Elle a un intérêt patrimonial en matière d’architecture et elle a deux personnages historiques marquants, note le passionné d’histoire en parlant d’Alexis Tremblay dit Picoté et Alexis Lapointe dit le Totteur.

Selon Serge Gauthier, la maison de plus de 200 ans est sans aucun doute l’une des plus importantes de la région de Charlevoix, même si elle n’a jamais reçu de protection patrimoniale officielle.

L'incendie de la maison voisine, dans lequel ont péri deux travailleurs étrangers, a lourdement endommagé la maison ancestrale. Elle tenait néanmoins encore debout après l'intervention des pompiers.

Un plan rapproché de la maison où on voit les fenêtres brisées et un trou dans le toit.

Les pompiers ont dû ouvrir le toit et briser les fenêtres pour maîtriser l'incendie.

Photo : Radio-Canada / Luc Hains

La colonisation du Saguenay–Lac-Saint-Jean

L’un des premiers habitants du bâtiment au tournant du 19e siècle, Alexis le Picoté, est principalement connu pour avoir lancé la colonisation du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

À cette époque, 85 % de la population du Saguenay et du Lac-Saint-Jean provient de Charlevoix, Serge Gauthier.

La colonisation de ce territoire se concrétise à partir de 1836 par l’entremise de l’exploitation des ressources forestières par la Société des vingt-et-un, fondée par Alexis le Picoté.

Alexis Tremblay, pour les gens du lac Saint-Jean, c’est un peu leur fondateur, résume le président de la société d’histoire de Charlevoix.

À ce titre, Serge Gauthier estime que la maison bicentenaire constitue un trésor pour l’ensemble de cette région-là et pour l’ensemble de Charlevoix.

Plus vite qu'un cheval

Plus connu que son aïeul, Alexis Lapointe dit le Trotteur a lui aussi habité dans la résidence ancestrale. Le bâtiment a d’ailleurs été baptisé la maison Lapointe en l’honneur de sa famille, tout comme la rue où elle est située.

Alexis Lapointe dit le Trotteur (1860-1924)

Alexis Lapointe dit le Trotteur (1860-1924)

Photo : Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Alexis le Trotteur, surnommé parfois le cheval du nord, est né en 1860 à Clermont. Il se fait rapidement remarquer pour ses prouesses athlétiques.

Serge Gauthier raconte que le Trotteur est devenu célèbre à travers le Québec en tant que coureur qui allait plus vite que les chevaux à son époque.

Les légendes qui entourent le personnage parlent même de certaines courses qu’il aurait gagnées contre un train.

Alexis le Trotteur est aussi connu pour la saga générée par ses ossements exhibés pendant plus de 30 ans dans un musée au Saguenay.

Ses ossements ont finalement été rapatriés dans un cimetière de Clermont en 2009 par le maire Jean-Pierre Gagnon, qui est toujours à la tête de la municipalité aujourd’hui.

Jeudi matin, le maire craignait qu'il soit impossible de sauver la maison Lapointe en raison de dommages trop importants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !