•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp de jour à l'Assemblée nationale cet été

Le parlement du Québec vu de l'extérieur sous un ciel ennuagé.

Près de 100 jeunes prendront part au camp de jour citoyen de l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

De futurs premiers ministres arpenteront peut-être les corridors de l'Assemblée nationale, cet été. Pour la première fois, un camp de jour se tiendra à l'hôtel du Parlement pour les jeunes de 9 à 14 ans qui s'intéressent à la démocratie et à l'histoire.

C'est un projet qui a germé dans la tête d'une de mes collègues il y a environ cinq ans, explique Joséane Caron, conseillère aux programmes éducatifs à l'Assemblée nationale. On a mis beaucoup d'énergie là-dessus.

Entre le 20 juillet et de 14 août, une nouvelle cohorte de 24 jeunes entrera à l'Assemblée nationale chaque semaine. Au total, c'est donc une centaine de jeunes qui pourra bénéficier de ce camp de jour.

Ils y feront une foule d'activités comme des rallyes, des jeux collaboratifs ou des simulations de commissions parlementaires. Ils pourront aussi prendre la parole au Salon bleu et visiter divers lieux à proximité de la colline parlementaire, comme l'Observatoire de la Capitale ou l'îlot des Palais.

Des enfants sont assis aux pupitres des députés dans le Salon bleu de l'Assemblée nationale.

Les jeunes pourront se rendre au Salon bleu, l'enceinte où ont lieu plusieurs débats importants entre élus.

Photo : Collection Assemblée nationale

À première vue, ce programme peut sembler magistral, mais Mme Caron promet que les jeunes évolueront dans un cadre ludique. Le but est néanmoins qu'ils développent des aptitudes liées à la citoyenneté, à l'engagement et au leadership.

On cherche à allumer les jeunes sur le sentiment d'appartenance envers leurs institutions parlementaires, comprendre qu'ils sont dans des lieux symboliques chargés d'histoire, précise Mme Caron.

On réalise que le camp de soccer, de trampoline, où ce n'est que du sport, des fois, il y a une portion de jeunes qui n'est pas nécessairement intéressée.

Une citation de :Joséane Caron, conseillère aux programmes éducatifs de l'Assemblée nationale du Québec

Rencontrer des élus

L'Assemblée nationale a d'ailleurs profité de la semaine de relâche pour tester son concept pendant deux jours auprès des enfants de certains employés.

Selon Mme Caron, les jeunes ont semblé apprécier leur expérience. On ne savait pas trop parce qu'on se lançait dans le vide, mais la réponse a été positive!

Des jeunes écoutent attentivement une employée de l'Assemblée nationale dans les tribunes du Salon bleu.

Les tribunes de l'Assemblée nationale n'auront plus de secrets pour les enfants.

Photo : Collection Assemblée nationale

Certains jeunes ont mentionné qu'ils auraient aimé rencontrer des députés. Mme Caron affirme que cela pourrait être possible lors du camp, cet été.

On va lancer l'invitation, comme à toutes nos simulations. C'est quelque chose qu'on ne peut pas confirmer encore, mais on va essayer.

Une citation de :Joséane Caron, conseillère aux programmes éducatifs de l'Assemblée nationale du Québec

Les inscriptions pour le camp de jour citoyen de l'Assemblée nationale doivent démarrer à la mi-mars sur le site web de l'institution.

Le coût d'inscription sera de 125 $ pour une semaine pour un premier enfant et de 100 $ pour les autres enfants d'une même famille.

L'Assemblée nationale compte offrir quelques subventions pour des familles qui n'auraient pas les moyens financiers d'envoyer leur enfant à ce camp.

Des enfants écoutent attentivement une employée de l'Assemblée nationale dans le foyer du hall principal du parlement.

Les enfants auront un accès privilégié aux locaux du parlement.

Photo : Collection Assemblée nationale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !