•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La députée néo-démocrate Danielle Chartier quittera la politique après son mandat

Danielle Chartier parle devant des micros.

Danielle Chartier était l'une des figures importantes du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan.

Photo : CBC

Radio-Canada

La députée provinciale néo-démocrate dans la circonscription de Saskatoon Riversdale, Danielle Chartier, confirme qu’elle ne se représentera pas lors des prochaines élections provinciales prévues au plus tard le 26 octobre.

Elle a fait l'annonce mercredi après-midi dans une publication sur Facebook, citant notamment la mort de son père il y a quelques mois comme l’un des éléments déclencheurs de sa décision de quitter la vie politique.

[La mort de mon père] m’a fait prendre conscience que le temps passé en famille est précieux, peut-on lire dans le message.

Élue pour la première fois en 2009, Danielle Chartier était l'une des figures importantes du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan. Elle a d'ailleurs occupé plusieurs postes au sein de la formation politique, dont celui de porte-parole de l’opposition en matière de santé mentale et de toxicomanie.

Danielle [Chartier] a représenté ses électeurs passionnément tout en défendant les personnes les plus vulnérables en Saskatchewan. Nous la remercions pour son dévouement et pour les énormes sacrifices qu’elle et sa famille ont faits au fil des ans, a indiqué le chef du NPD, Ryan Meili, dans un communiqué.

Nouveau coup dur pour le NPD

Cette décision survient alors que les élections provinciales se profilent à l’horizon. Elles auront lieu au plus tard le 26 octobre, à moins que le premier ministre, Scott Moe, ne décide de les déclencher plus tôt que prévu.

Le désistement de la députée provinciale est le quatrième au sein du parti depuis 2018. Avant Danielle Chartier, David Forbes, Cathy Sproule et Warren McCall avaient quitté tout à tour le NPD.

Selon le professeur en sciences politiques à l’Université McGill Daniel Béland le départ de ces députés est symptomatique de la possibilité d’une mauvaise performance lors des prochaines élections provinciales.

« Ça veut sans doute dire qu'ils pensent que la prochaine élection va encore ramener le NPD dans l'opposition, et sans doute avec pas tellement de sièges. Donc c'est sûr que, si on regarde les sondages, le NPD continue de connaître des difficultés », explique M.Béland. 

De plus, « le Parti saskatchewannais est au pouvoir depuis 2007 et le NPD ne l’a jamais vraiment menacé si on regarde les deux dernières élections. (...) Et peu importe le chef, il semble que la côte à remonter pour le NPD est très difficile », développe Daniel Béland.

Ryan Meili affirme que son parti nommera prochainement un nouveau candidat dans le comté de Saskatoon Riversdale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !