•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : deux cas confirmés et un autre cas probable au Québec

Image montrant le SARS-CoV-2 qui se développe à la surface de cellules (bleu/rose) cultivées en laboratoire.

Le cas d'infection confirmé jeudi soir est le deuxième au Québec.

Photo : NIAID-RML

Radio-Canada

Les autorités de santé publique ont annoncé dans la soirée qu'un autre cas probable d'infection au coronavirus a été détecté au Québec.

Les résultats d'analyse des tests effectués au Laboratoire de santé publique du Québec se sont révélés positifs. Une analyse de confirmation doit être réalisée par le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

La personne infectée a voyagé en France. À son retour le 3 mars, elle a appris qu'elle avait été en contact avec un cas confirmé de COVID-19. Elle a appelé Info-Santé au 811 et a suivi les consignes d'isolement recommandées.

Par la suite, elle s'est rendue dans un centre hospitalier de la Montérégie, où un prélèvement a été effectué. Lors de sa prise en charge, toutes les mesures de précaution ont été mises en place, ont indiqué les autorités de santé publique, qui ont souligné qu’une recherche des contacts étroits de la personne infectée est en cours.

Le deuxième cas de COVID-19 confirmé au Québec plus tôt jeudi est un homme de 70 ans qui revenait d'un voyage en Inde.

Les autorités de santé publique du Québec annoncent aujourd'hui que le cas probable d'infection au coronavirus, qui avait été détecté par le Laboratoire de santé publique du Québec et qui a été annoncé par les autorités de santé publique ce matin, a été confirmé par le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg, peut-on ainsi lire dans un communiqué transmis en début de soirée, jeudi.

Un voyage en Inde

L'homme avait voyagé en Inde du 4 au 20 février dernier. Il a été pris en charge à Mont-Laurier, car il présentait des symptômes.

Il a été transporté à l'Hôpital général juif, mercredi vers 17 h, où il a reçu un diagnostic de pneumonie. Il est maintenant en isolement dans cet établissement, a précisé le ministère de la Santé.

Selon le directeur de la santé publique des Laurentides, Éric Gohier, l'Inde n'était pas un pays qui était considéré à risque, donc c'est pour ça qu'on fait un suivi très serré [des] déplacements du septuagénaire infecté par la maladie.

Les autorités examineront également les contacts potentiels que l'homme aurait pu avoir avec d'autres patients et les membres du personnel hospitalier avant sa mise en quarantaine à l'hôpital, puis son transfert à Montréal.

Il est encore trop tôt, pour l'instant, de mettre des mesures supplémentaires en place afin de protéger le personnel médical, a précisé M. Gohier, avant de préciser que les autorités évaluaient pour l'instant la réponse des employés de l'hôpital.

Le ministère affirme également que des démarches ont été entreprises pour retrouver toutes les personnes ayant eu des contacts étroits avec ce patient.

La première Québécoise infectée est quant à elle en quarantaine dans son logement de la métropole.

Plus d'une trentaine de cas potentiels font l'objet d'examens, ont indiqué mercredi les autorités de la santé publique, ajoutant que plus de 200 cas avaient été infirmés.

Une quarantaine de cas ailleurs au pays

Vingt-trois cas ont été confirmés en Ontario et 21 autres, dont un premier considéré comme grave, l'ont été en Colombie-Britannique.

L'Alberta a de son côté annoncé son premier cas probable de coronavirus jeudi.

Le risque global d'être infecté au coronavirus est toujours considéré comme faible au Québec, répète le ministère de la Santé. Les mesures d'hygiène reconnues, telles que le lavage des mains, demeurent la meilleure façon de prévenir les infections.

Le premier ministre Justin Trudeau a souligné jeudi que son gouvernement travaille avec les provinces et les autorités internationales, avec les experts et les scientifiques pour s’assurer d'avoir la capacité de répondre à toute éventualité.

Nous prenons très au sérieux l’épidémie de coronavirus, que nous surveillons avec nos homologues des provinces, a-t-il assuré.

Avec les informations de Yessica Chavez

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !