•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Mary's vient à bout des Aigles Bleus en 3e période de prolongation

Les Huskies obtiennent le 3e laissez-passer pour le championnat canadien

Quatre joueurs ont les bras en l'air, sur la patinoire. Ils viennent de marquer un but

Keith Getson, au fond, lève les bras après son but vainqueur qui propulse les Huskies au championnat national.

Photo : Radio-Canada / Denis Mazerolle

François Le Blanc

Les Aigles Bleus ont tout donné sur la patinoire de l'aréna Jean-Louis Lévesque, mais ils se sont avoués vaincus contre les Huskies de Saint-Mary's (SMU). Avec seulement 16 joueurs, dont plusieurs blessés, l'Université de Moncton s'est inclinée par la marque de 4 à 3 en 3e période de prolongation, ce qui met fin à la saison du Bleu et or.

Un homme en veston parle à un joueur de hockey.

Trevor Stienburg, à droite, est l'entraîneur-chef des Huskies. Il réconforte et félicite le capitaine des Aigles Bleus, Vincent Deslauriers.

Photo : Radio-Canada / Denis Mazerolle

Les Huskies remportent en deux matchs la série de qualification pour le troisième laissez-passer du Championnat canadien de hockey universitaire. Acadia (équipe hôtesse) et UNB (finaliste du Sport universitaire de l'Atlantique) sont déjà qualifiés.

Vue du haut avec 7 joueurs assis sur le banc. Il y a beaucoup d'espace.

Il y a beaucoup de place sur le banc des Aigles Bleus qui jouent avec 9 attaquants et 5 défenseurs. Habituellement, on retrouve 12 attaquants et 6 défenseurs.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

Les Aigles Bleus ont commencé en force même si sept joueurs n'étaient pas en uniforme en raison de blessures.

Vincent Deslauriers, Édouard Michaud et Danick Crête ont donné l'avantage 3 à 1 en deuxième période.

Des joueurs de hockey se bousculent devant une baie vitrée sur une patinoire.

Ça joue dur sur le long des bandes.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

Mais, les Huskies ont continué de donner des mises en échec et ont persisté dans leurs attaques. L'énergie déployée par la petite troupe de Judes Vallée pour les contrer était remarquable, compte tenu de la situation.

Des joueurs debout devant le gardien qui est couché devant son but.

Repaci, le capitaine des Huskies, pousse la rondelle derrière Montpetit des Aigles Bleus.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

En troisième période, Antony Repaci a forcé très fort pour pousser la rondelle derrière Étienne Montpetit. Puis, Dawson Theede, en avantage numérique, a égalé la marque. Vincent Millette était au banc des punitions pour avoir envoyé la rondelle dans les estrades. Une décision controversée, car, selon la version des joueurs, le disque aurait dévié sur un bâton.

Il y a eu des punitions, mais ça fait partie du jeu, lance le capitaine, Vincent Deslauriers. Encore une fois, on a eu des malchances. On est vraiment déçu.

Justement, la malchance a continué de taquiner Moncton. Alexandre Jacob a reçu une rondelle au visage. Le petit attaquant est revenu au jeu avec une grille sur son casque.

Puis, Alexis Roy s'est blessé à une main en deuxième prolongation. Les Aigles Bleus ont terminé le match avec 8 attaquants. Habituellement, ils en utilisent 12.

La surface s'est un peu dégradée durant les périodes de surtemps. Il y avait beaucoup d'eau, avec l'humidité et la chaleur, explique Deslauriers.

Gardien de but à genoux devant des joueurs

Étienne Montpetit, le gardien de but de l'Université de Moncton, a reçu 53 tirs en 92 minutes. Il a été nommé joueur du match.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

C'est à la 32e minute de prolongation que Keith Getson a inscrit le but gagnant pour SMU qui remporte la « série de la 2e chance » pour se qualifier au Championnat canadien USports à Halifax. Le tournoi commence le 12 mars.

Des joueurs épuisés

Après le match, les ravages de la défaite se lisaient sur les visages des Aigles Bleus. Des joueurs épuisés par la fin de saison et les blessures.

Nos physiothérapeutes nous ont donné des traitements et de la Gatorade, explique Deslauriers. La partie a duré 3 heures et 51 minutes.

C'est comme si on avait joué deux parties, ajoute Maxime Saint-Cyr. Au total, les deux équipes ont disputé 92 minutes 20 secondes de jeu.

Homme debout sur le banc des joueurs

Judes Vallée était mécontent une décision qui a mené à une punition à ses Aigles Bleus.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

J'aurais le goût de parler de la punition donnée qui a permis de faire 3-3, mentionne Judes Vallée. Je ne suis pas content de ça. Mais je vais retenir que les gars se sont battus jusqu'à la fin. Avoir été chanceux, on aurait pu gagner le match.

C'est la fierté des joueurs. C'est ça les Aigles Bleus.

Judes Vallée

C'est dur à avaler,lance tout de même Maxime Saint-Cyr, dépité. On ne pouvait pas travailler plus fort que ça. On méritait un meilleur [résultat]. C'est plate de terminer ma carrière universitaire comme cela.

Le rapide attaquant s'est joint aux Aigles Bleus en septembre 2018. Il a vu l'évolution du programme.

Personne ne croyait en nous. Certains pensaient qu'on ne ferait pas les séries.

Maxime Saint-Cyr

La vie de Saint-Cyr a changé dans la dernière année avec une famille. Il terminera son baccalauréat en avril et des recruteurs professionnels l'ont à l'oeil.

Les Huskies rendent hommage à leurs adversaires après la partie. Une partie bien jouée, on ne peut réaliser votre ténacité ce soir.

Salle comble

Les joueurs lèvent leur bâton dans les airs. Ils sont sur la patinoire.

Les Aigles Bleus saluent la foule après leur revers contre Saint-Mary’s.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

Presque 1200 personnes ont assisté au dernier duel de la saison. Ça faisait très longtemps qu'on n'avait pas vu autant de monde à une partie de hockey universitaire à Moncton. En fin de troisième reprise, les partisans se sont levés pour donner une dose d'encouragement aux joueurs.

Des gens assis dans des sièges d'aréna.

Une bonne foule à l’aréna J.-Louis Lévesque pour le 2e match de la série.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

C'est la première fois en trois ans que je vois ça, se réjouit Deslauriers. Les joueurs sont contents de cela.

Parmi ces spectateurs, il y avait la famille de Robbie Graham. Le Dieppois, qui a grandi en regardant les Aigles Bleus, était déçu de voir sa carrière universitaire prendre fin, après cinq ans.

Ç'a passé vite. J'ai vu la progression du programme, les hauts et les bas. C'était un rêve de jouer ici.

Robbie Graham, joueur de 5e année des Aigles Bleus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Hockey universitaire