•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier album en 14 ans pour les Dixie Chicks

Les Dixie Chicks sourient.

Le trio féminin sortira son prochain album, «Gaslighter», le 1er mai.

Photo : Getty Images / Kevin Winter

Agence France-Presse

Quatorze ans après avoir été boycottées par l'industrie de la musique country en raison de leur opposition à la guerre en Irak, les Dixie Chicks ont annoncé mercredi la sortie le 1er mai de leur prochain album studio.

Le trio féminin originaire du Texas a présenté son premier titre accompagné d'un vidéoclip, Gaslighter, avant de faire connaître l'album qui sera le premier à sortir depuis 2006. Le groupe formé par Natalie Maines, Emily Robinson et Martie Maguire était devenu célèbre aux États-Unis à la fin des années 1990.

La formation a toutefois fait face à un scandale en 2003 après que la chanteuse Natalie Maines, née à Dallas, avait dit avoir honte que le président [George W. Bush] soit texan, lors d'un concert à Londres. Elle avait aussi affirmé que son groupe refusait cette guerre, cette violence, en référence à l'intervention américaine en Irak.

Les Dixie Chicks avaient alors été bannies des radios country du pays. L'Académie de la musique country leur avait aussi refusé tout prix lors de la tenue de différents galas en 2003.

Quatre ans plus tard, les trois femmes avaient en quelque sorte pris leur revanche avec la chanson Not Ready To Make Nice, interprétée comme une réponse aux virulentes critiques dont elles avaient été l'objet. La pièce avait d’ailleurs été récompensée aux Grammy.

Le trio a fait mercredi son grand retour avec son premier titre et une photo officielle où les trois femmes, portant des masques à gaz, brandissent des torches, telle la Statue de la Liberté, dans un décor de champ de bataille au soleil couchant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !