•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STM accroît ses mesures d’hygiène en raison du coronavirus

L'intérieur d'une voiture de métro; un panneau électronique affiche « Mont-Royal ».

La STM lavera désormais l'intérieur des wagons de métro tous les sept jours ou moins.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La Société des transports de Montréal (STM) a récemment adopté de nouvelles mesures d’hygiène afin de contrer la propagation du coronavirus dans ses installations.

Selon Philippe Déry, conseiller corporatif de la STM, l'intérieur des wagons de métro sera maintenant nettoyé tous les sept jours ou moins.

Cette mesure représente une nette augmentation de la fréquence de nettoyage des installations. D'après des informations publiées par La Presse en novembre dernier, l’intérieur des wagons est normalement nettoyé toutes les cinq ou six semaines.

Bien que la mise en place de ce nouveau programme ait été accélérée par la prévention liée au coronavirus, M. Déry a affirmé par courriel que cette augmentation de la fréquence de nettoyage était déjà prévue et qu'elle sera maintenue à l’avenir.

Ces nouvelles mesures s'appliquent également à toutes les surfaces visibles à l’intérieur des stations de métro. Elles sont nettoyées à l'aide de produits qui ont un effet résiduel qui peut aller jusqu’à 24 h, a expliqué M. Déry.

Les planchers des voitures de métro continueront pour leur part d'être nettoyés environ tous les trois jours dans l'ensemble des wagons.

Malgré la mise en place de ces mesures d'hygiène, la STM joint sa voix à celle de la santé publique pour rappeler que la meilleure solution, pour les usagers, demeure de pratiquer les mesures d’hygiène habituelles.

Se laver les mains fréquemment, tousser dans le creux de son coude et s'isoler de manière volontaire si on est infecté : tels sont les conseils de base qui sont prodigués à l'ensemble de la population. Et ce, non seulement pour prévenir la propagation du coronavirus, mais aussi de l'influenza et de la gastroentérite.

Des mesures supplémentaires en lien avec la propagation possible du coronavirus ont également été prises à Toronto par la Commission de transport de Toronto (CTT) et l’agence de transport provincial Metrolinx. Les deux organisations désinfectent maintenant quotidiennement les « zones de contacts élevés », comme les poignées, avec des produits industriels.

Pour l'heure, 33 cas de la maladie COVID-19 ont été dépistés au Canada, soit 20 en Ontario, 12 en Colombie-Britannique et 1 au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !