•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : Tourisme Montréal compte « saisir des opportunités »

« Pour le moment, les conditions à Montréal sont propices pour les voyages et le tourisme », soutient Tourisme Montréal.

Une fine neige tombe sur le Palais des congrès de Montréal, au centre-ville.

Des « appels exploratoires » ont été lancés au Palais des congrès de Montréal pour organiser des événements annulés dans d'autres villes en raison de la propagation du nouveau coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Alors que les annulations d'événements se multiplient, notamment en Europe, en raison des craintes liées à l’épidémie de COVID-19, Tourisme Montréal affirme que des organisateurs d'événements sont intéressés par la métropole québécoise, qui pourrait être une « solution de repli ».

Il y a des opportunités aussi à saisir, explique Manuela Goya, vice-présidente de cet organisme privé chargé de faire la promotion de la métropole.

Selon cette dernière, qui y voit une tendance, des contacts ont déjà été entrepris par des agences de voyages et des organisateurs de voyages.

Des congrès qui ne peuvent pas se tenir ailleurs regardent du côté de Montréal, soutient-elle, soulignant qu'« il n'y a pas de crise chez nous ». « On est quand même dans une situation assez protégée », mentionne-t-elle.

Pour le moment, les conditions à Montréal sont propices pour les voyages et le tourisme. On n'entrevoit pas d'annulation ou de limitation d'événements.

Manuela Goya, vice-présidente de Tourisme Montréal

Nous avons reçu des appels exploratoires à cet effet, confirme de son côté Renaud Martel-Théorêt, porte-parole du Palais des congrès de Montréal.

Une réponse positive pourrait néanmoins se révéler difficile, en raison du calendrier déjà chargé du Palais.

Si nous recevons une demande de réservation d’un client et que nous sommes en mesure de l’accommoder, il nous fera plaisir de l’accueillir, peu importe si sa demande est associée au COVID-19 ou non. Toutefois, cette période est particulièrement achalandée et nos disponibilités, spécialement de dernière minute, se font rares, confie-t-il.

En 2019, 363 événements ont été organisés au Palais des congrès. Un chiffre légèrement en hausse par rapport à l'année précédente.

Deux événements annulés à Montréal

Récemment, le Palais des congrès a cependant dû faire face à deux annulations liées à la propagation de ce coronavirus. Le nom de ces événements n'a pas été divulgué, mais ils étaient prévus en mai, assure Renaud Martel-Théorêt.

Du côté d'Evenko, on affirme suivre étroitement la situation, mais aucun changement [aux] opérations n'est à souligner, indique Philip Vanden Brande, attaché de presse du promoteur.

Au Stade olympique, qui accueille lui aussi différents salons et rencontres sportives réunissant plusieurs dizaines de milliers de personnes, le son de cloche est similaire. Il n'y a pas de changements pour le moment, tous les événements se tiennent, précise Cédric Essiminy, porte-parole du Parc olympique.

Le gouvernement Trudeau veut être proactif

La propagation de ce coronavirus aura-t-elle une influence sur le tourisme à Montréal?

Sur l'ensemble du Canada, c'est sûr qu'il y aura un impact important, confie la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, au cours d'une entrevue accordée à Radio-Canada.

Actuellement à Vancouver, l'élue montréalaise reconnaît que la Colombie-Britannique, une destination privilégiée par les touristes chinois, devrait être plus touchée que le Québec.

Selon Mélanie Joly, Montréal pourrait ainsi tirer son épingle du jeu.

Il y a de belles opportunités, pour nous, de faire en sorte d'avoir plus de touristes canadiens et de viser aussi de nouveaux marchés aux États-Unis.

Mélanie Joly, ministre du Tourisme

La ministre a d'ailleurs rencontré la semaine passée Tourisme Montréal, la Régie des installations olympiques et différents acteurs du tourisme au Québec. Un plan, assure-t-elle, serait actuellement en préparation du côté du gouvernement fédéral.

On veut être proactif, souligne-t-elle, en faisant référence à d'éventuelles publicités que le gouvernement pourrait mettre de l'avant pour attirer les citoyens nord-américains à Montréal.

L'an passé, 11,1 millions de personnes ont visité la métropole. Chez nous, les touristes sont à 51 % Québécois, précise Manuela Goya, de Tourisme Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Tourisme