•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le génome du rat séquencé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs américains annoncent que le rat de laboratoire devient le troisième mammifère dont le génome est séquencé, après la souris et l'humain.

Le génome du rat de laboratoire est décrypté à 90%. C'est le troisième mamifère dont le génome est séquençé après la souris et l'humain.

Ce rongeur est très utilisé dans la recherche afin de déterminer l'évolution de maladies et pour tester des médicaments.

Le Rattus norvegicus devrait continuer de contribuer à l'avancement médical, maintenant que son ADN a été quasi totalement déchiffré.

Les chercheurs du Rat Genome Sequencing project Consortium estiment que pratiquement tous les gènes humains connus pour être associés à des maladies ont des équivalents dans le génome du rat.

Avec 2,75 milliards de lettres ou paires de bases, l'ADN du rongeur est plus petit que celui de l'humain (2,9 milliards) mais plus grand que celui de la souris (2,6 milliards).

Les trois espèces ont environ le même nombre de gènes, soit de 25 000 à 30 000.

La comparaison de l'ADN du rat avec ceux de l'humain et de la souris permet aussi de mieux comprendre l'évolution du génome des mammifères.

Le décrytage de l'ADN du chimpanzé, du macaque, du chien, de la vache et de l'opossum est actuellement en cours.

Les travaux complets sont publiés dans la revue Nature.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.