•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yvon Deschamps, une vie consacrée à la scène, mais aussi à l’engagement social

Yvon Deschamps est assis et rit de bon cœur.

Yvon Deschamps sur la scène aux Grandes entrevues Juste pour rire en 2009.

Photo : La Presse canadienne / PC-ho/ARTV

Radio-Canada

À 85 ans, l’humoriste Yvon Deschamps, à la retraite depuis une décennie, continue de s’impliquer socialement, notamment à l’Association sportive et communautaire du Centre-Sud (ASCCS), dont il est porte-parole. C’est dans les locaux de sa deuxième maison qu’il a reçu l’animateur Stéphane Leclair pour une longue et rare entrevue.

Cette entrevue a été diffusée mercredi soir sur les ondes d’ICI Première.

Depuis 35 ans, Yvon Deschamps s’implique auprès de cette organisation montréalaise qui œuvre à faire une différence pour les jeunes en leur proposant une panoplie d’activités sportives et culturelles.

Des fois, je me dis que j’ai quand même une part importante dans tout ça, mais au fond, ce n’est pas vrai, j’ai une très petite part, dit-il au sujet de cette association qui a beaucoup grandi depuis qu’elle a vu le jour, en 1974, dans un quartier à l’époque très défavorisé.

Signe de son investissement au sein de l’organisation, Yvon Deschamps s’est toujours montré disponible pour venir remettre des trophées aux enfants ou présenter ses monologues à des personnes de ce quartier qui n’avaient pas les moyens d’assister à ses spectacles.

Il nous a permis d’avoir confiance en nous, car on n’avait rien de sexy, nous autres, explique Gaëtan Forcillo, président du conseil d’administration et cofondateur de l’ASCCS.

Sensible aux besoins des autres

Cet engagement social ne date pas d’hier. Yvon Deschamps a grandi dans le quartier Saint-Henri, marqué par la pauvreté, et auprès d’un père sous-payé en raison d’un handicap à son bras gauche.

En 1973, il a contribué à la fondation d’Oxfam-Québec, et l'année suivante, il a utilisé le micro qui lui était tendu pour déplorer le manque d’action contre la famine dans le monde. Aujourd’hui, il reste toujours aussi ému par cette situation.

On a les moyens de nourrir le monde, c’est pas qu’on manque de moyens, on manque surtout d'humanisme, on ne se rend pas compte des besoins des autres.

Une citation de :Yvon Deschamps, humoriste et philanthrope

Un féministe

Toujours dans les années 1970, Yvon Deschamps s’est aussi impliqué auprès de l’organisme montréalais Le Chaînon pour venir en aide aux femmes en détresse.

Et, en 1973, l'artiste était l’un des rares hommes à déclarer publiquement être féministe.

Le fait d’arriver au Chaînon, de voir les difficultés des femmes, ça m’a fait plus remarquer que les femmes étaient traitées comme des mineures, se rappelle-t-il.  

Oui, je suis devenu féministe rapidement.

Une citation de :Yvon Deschamps, humoriste et philanthrope

D’ailleurs, sa chanson Aimons-nous a été choisie par une chorale qui a chanté lors de la cérémonie, organisée en décembre dernier, en hommage aux 14 femmes mortes lors de la tuerie de Polytechnique.

C’est là que je me rends compte de l’importance d’« Aimons-nous quand même ». [...] Je suis bien content d’avoir écrit ça, dit-il. 

Avec les informations de Stéphane Leclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !