•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe d'élèves de Sainte-Marie rapatrié d'Italie en raison du coronavirus

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Gros plan sur des valises, de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

De nombreuses valises en vitrine d'un magasin

Photo : iStock

La propagation du coronavirus en Italie a eu raison du voyage d'un groupe d’élèves d’une école secondaire de Sainte-Marie, en Beauce. Les 37 élèves et 3 employés de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) reviendront au pays mercredi après-midi, au terme d'un voyage écourté.

Partis le 28 février dernier — un avertissement d'Ottawa de niveau 2 avait été publié à ce moment-là — les étudiants de la Polyvalente Benoît-Vachon devaient profiter des paysages italiens jusqu'au 9 mars prochain.

La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin en a finalement décidé autrement, à la suite de la diffusion d'un avis consulaire de niveau 3 recommandant aux Canadiens d’éviter tout voyage non essentiel au nord de l’Italie.

Sage et responsable

La CBSE a d'abord tenté d'évaluer les autres options qui s'offraient au groupe dans le sud de l'Italie.

Face au défi logistique que cela représentait, la commission scolaire a tranché pour un retour précipité, et ce, même si la décision de rompre le contrat avec l'agence de voyages Global Tourisme International ne lui appartenait pas.

On a pris l’autorité qu’on n’avait pas et on a décidé [...] en bon père de famille, comme on dit, [de ramener] tout le monde aujourd’hui, explique Marie-Ève Dutil, directrice par intérim du Secrétariat général et services corporatifs de la CSBE.

Il s'agit d' une décision sage et responsable, ajoute-t-elle. L’agence de voyages a réussi à trouver 40 places sur trois vols différents.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Marie-Ève Dutil en entrevue dans un corridor d'établissement scolaire.

Marie-Ève Dutil est directrice par intérim du Secrétariat général et services corporatifs de la CSBE.

Photo : Radio-Canada

Isolement non recommandé

Après avoir évalué la situation, la Direction de santé publique du CISSS de Chaudière-Appalaches estime qu'il n'est pas nécessaire de demander au groupe d'étudiants de s'isoler, puisque ceux-ci n'ont pas visité les zones à risques.

Nous ne recommandons pas un isolement volontaire des étudiants à leur retour, mais une surveillance d'éventuels symptômes pour les 14 prochains jours, précise la porte-parole Mireille Gaudreau.

Le directeur de santé publique de Chaudière-Appalaches, Dr Philippe Lessard, invite les personnes concernées à surveiller leur état de santé et à aviser les autorités si des symptômes se manifestent.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Dr Philippe Lessard en entrevue dans le corridor d'un établissement de santé.

Dr Philippe Lessard est directeur de santé publique de Chaudière-Appalaches

Photo : Radio-Canada

Le CISSS de Chaudière-Appalaches prévoit néanmoins rencontrer le personnel de l'école pour assurer un meilleur suivi.

Le gouvernement italien a par ailleurs annoncé mercredi que toutes les écoles et universités du pays seront fermées jusqu'au 15 mars pour empêcher une plus grande propagation de la maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !