•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bloomberg renonce à l'investiture démocrate pour soutenir Biden

Michael Bloomberg parle derrière un lutrin.

Archives : L’ex-maire de New York, entrepreneur et philanthrope Michael Bloomberg a participé à un débat en vue de l’investiture démocrate pour les élections présidentielles le 19 février 2020 à Las Vegas, au Nevada.

Photo : Getty Images / Mario Tama

Radio-Canada

Le milliardaire américain Michael Bloomberg se retire des primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle de novembre, aux États-Unis.

C'est ce que l'ex-maire de New York a annoncé, mercredi, par voie de communiqué.

Du même souffle Michael Bloomberg a déclaré qu'il soutenait désormais Joe Biden : je travaillerai pour en faire le prochain président des États-Unis, a-t-il dit.

M. Bloomberg a rappelé qu'il s'était lancé dans la course à la présidentielle pour battre Donald Trump. Il dit se retirer aujourd'hui pour la même raison.

Je ne vous remercierai jamais assez pour votre soutien et votre travail sans relâche sur la sécurité et le contrôle des armes à feu et sur les changements climatiques. Cette course va au-delà des candidats, au-delà de la politique. Il s’agit de battre Donald Trump et, avec votre aide, nous y parviendrons.

Michael Bloomberg sur Twitter,

La remontée de Joe Biden

Un homme à la mine à la fois souriante et combative serre les poings, debout derrière un lutrin et des micros, sous l'oeil de son épouse.

Joe Biden s'adresse à des partisans à Los Angeles lors du super mardi, le 3 mars 2020, accompagné de son épouse, Jill.

Photo : The Associated Press / Marcio Jose Sanchez

Cet abandon a été annoncé le lendemain du super mardi, qui a vu Joe Biden effectuer une remontée, remportant 9 des 14 États en jeu. Âgé de 77 ans, l'ex-vice-président de Barack Obama avait par deux fois brigué l'investiture démocrate; une première fois en 1988 puis en 2008.

Son principal rival, Bernie Sanders, a pour sa part remporté le Vermont, l'Utah, le Colorado et, selon Associated Press, la Californie. Âgé de 78 ans, le sénateur indépendant du Vermont avait perdu contre Hillary Clinton en 2016.

Elizabeth Warren, elle, est en discussion avec ses conseillers afin de déterminer la voie à suivre, selon ce qu'a indiqué un membre de son équipe.

La quatrième candidate toujours en lice dans la course à l'investiture démocrate est Tulsi Gabbard, âgée de 38 ans.

Une date cruciale

L'importance du super mardi est sans égale dans le calendrier. Au terme de ces votes, 1357 délégués auront été attribués, soit 35 % de l'ensemble des délégués qui seront envoyés à la convention démocrate à Milwaukee, en juillet prochain.

Michael Bloomberg, 78 ans, avait injecté un demi-milliard de dollars dans sa campagne publicitaire. Mais il a dû se contenter mardi d'une victoire dans les Samoa américaines, un territoire où seuls six délégués étaient en jeu.

Le milliardaire n'avait pas participé aux quatre premières étapes des primaires, préférant n'entrer en lice qu'à l'occasion du super mardi.

Il n’avait pas ce qu’il fallait

Sur Twitter, mercredi, le président Trump n'a pas manqué d'écorcher celui qu'il appelle Mini Mike Bloomberg.

J'aurais pu dire il y a longtemps à Michael Bloomberg qu’il n’avait pas ce qu’il fallait, a poursuivi Donald Trump. Et je lui aurais fait épargner un milliard de dollars, le véritable coût.

Le président a ensuite écrit que pour sauver la face, Michael Bloomberg allait déverser de l’argent dans la campagne de ''Sleepy Joe'', faisant référence de manière railleuse à Joe Biden.

Selon Donald Trump, cela ne fonctionnera pas.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International