•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : la Banque du Canada abaisse son taux directeur

Les deux dirigeants descendent des marches devant l'immeuble de la Banque du Canada.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, et la première sous-gouverneure, Carolyn Wilkins.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Après la Réserve fédérale américaine hier, la Banque du Canada abaisse à son tour son taux directeur de 0,5 point de pourcentage pour stimuler la croissance économique mise à mal par l’épidémie mondiale de COVID-19.

Le taux directeur de la banque centrale canadienne passe donc dès maintenant à 1,25 %.

Bien que l’économie canadienne tourne près de son potentiel et que l’inflation soit à la cible, le nouveau coronavirus constitue un choc négatif substantiel pour les perspectives canadiennes et mondiales, et les autorités monétaires et budgétaires réagissent, explique la Banque du Canada dans un communiqué.

L'épidémie de COVID-19 qui s'est répandue à l'heure actuelle dans au moins 72 pays a provoqué un ralentissement marqué de l'activité économique ces dernières semaines, notamment en Asie, qui est une puissance manufacturière.

Les chaînes d'approvisionnement ont par conséquent été perturbées. La confiance des investisseurs est minée par les risques que représente l'épidémie qui a porté un dur coup, notamment, à l'industrie du voyage, de l'hôtellerie et du transport de marchandises.

Il est probable que la confiance des entreprises et des consommateurs se détériorera à mesure que le virus se propage, ce qui déprimera davantage l’activité, estime la Banque du Canada, qui affirme être en mesure d'intervenir à nouveau pour soutenir l'activité économique au Canada en cette période difficile.

La prochaine réunion des responsables de la banque centrale canadienne doit avoir lieu le 15 avril prochain.

Les ministres des Finances du fédéral et des provinces ont également discuté de la situation lors d'une téléconférence en matinée.

De passage à Montréal, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement n'hésitera pas à venir en aide aux entreprises et aux communautés qui seront touchées par le ralentissement économique lié au coronavirus.

On voit qu’au niveau du tourisme, des placements, de l’industrie aérienne et de l’industrie automobile, on a des ralentissements. On a des problèmes d’approvisionnement de pièces en provenance de la Chine, par exemple, a expliqué Justin Trudeau.

« Ça va avoir un impact et on va être là pour essayer de trouver des solutions avec les compagnies et avec les communautés qui font face à des pénuries ou des blocages à cause du coronavirus. On va être là pour accompagner les Canadiens. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

La dernière intervention de la Banque du Canada sur son taux directeur remonte à octobre 2018, où l'institution l'avait augmenté de 0,25 point de pourcentage pour éviter une surchauffe de l'économie.

Cette intervention de la Banque du Canada survient au lendemain d'une baisse d'un demi-point de pourcentage du taux directeur de la Réserve fédérale américaine, qui tente elle aussi de soutenir son économie après l'une des pires semaines qu'ont connues les marchés bousiers de la planète depuis la crise financière de 2008.

Forte remontée des indices boursiers

Après avoir eu une journée difficile mardi, les principaux indices de la Bourse de New York ont rebondi mercredi. La valeur du Dow Jones a augmenté de 4,53 % lors de la séance, soit un bond de plus de 1170 points.

L'indice NASDAQ a pour sa part gagné 3,85 % alors que le S&P 500 a clôturé la journée en hausse de 4,22 %.

À la Bourse de Toronto, l’indice TSX a quant à lui progressé de 2,08 %, soit un bond de 342 points en séance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !