•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Sénécal aurait entretenu une relation inappropriée avec Océane Boyer

Gros plan d'Océane Boyer.

Le corps d'Océane Boyer a été retrouvé le mercredi 26 février par un passant, au bord d'une route, dans les Laurentides.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, François Sénécal, l’homme accusé du meurtre au premier degré d’Océane Boyer, aurait abusé de sa confiance et aurait entretenu une relation inappropriée avec la jeune fille de 13 ans, au cours des mois précédant le meurtre.

Peu de temps avant sa mort, Océane Boyer aurait tenté de rencontrer un psychologue, ce qui aurait inquiété François Sénécal. Selon la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, qui s'exprimait à l'émission d'Isabelle Richer, un professionnel doit avertir la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) s'il croit qu'un adolescent est en danger.

La Loi sur la protection de la jeunesse stipule que n’importe quel professionnel, dans l’exercice de ses fonctions, qui a de bonnes raisons de croire qu’une adolescente est en situation de compromission, doit dénoncer.

Une citation de :Christine Grou, présidente de l'Ordre des psychologues du Québec

Le matin du meurtre, le 26 février, la jeune fille aurait quitté sa résidence de Lachute, dans les Laurentides, pour se rendre à l’école et aurait croisé la route de François Sénécal. L’homme de 51 ans aurait amené Océane Boyer chez lui, il l’aurait droguée et frappée avec un objet contondant. Il serait ensuite allé déposer son corps, sans vie, en bordure d’une route de Brownsburg-Chatham.

François Sénécal, qui était un ami de la famille d’Océane, aurait par la suite tenté d’effacer les traces de son crime. Il se serait rendu dans un lave-auto pour nettoyer l’objet contondant qui aurait servi à tuer la jeune fille. La scène aurait été captée par une caméra de vidéosurveillance.

Arrêté dès le lendemain du meurtre, François Sénécal doit comparaître pour la deuxième fois devant un tribunal mercredi. Les résultats de plusieurs expertises sont toujours en attente, dont celle de l’ADN, qui devrait permettre de déterminer si la jeune Océane Boyer a été agressée sexuellement avant d’être tuée.

Avec les informations de Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.