•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Broncos de Humboldt : Scott Barney, le bonheur de retrouver sa famille quotidiennement

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Scott et Tara Barney, entourés de leurs enfants Charlie et Jack.

Cette saison, Scott Barney a retrouvé sa fille Charlie, 5 ans, son fils Jack, 3 ans, et sa femme Tara.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

La saison 2019-2020 fut épanouissante à tous les niveaux pour le grand manitou des Broncos de Humboldt, Scott Barney. Sur le plan professionnel, l’homme de hockey s’est enrichi à sa deuxième année derrière le banc. Sur le plan personnel, il a pu renouer avec les joies d’avoir sa famille près de lui sur une base quotidienne.

De revenir à la maison et de voir ma famille met toujours du soleil dans ma journée, même après une mauvaise journée au travail, lance celui qui occupe la double fonction d’entraîneur-chef et directeur général des Broncos depuis un peu plus d’un an. Il avait fait ses débuts comme entraîneur adjoint de cette équipe Junior A décimée après une tragédie ayant fait 16 morts et 13 blessés.

Lorsqu’il a signé une prolongation de contrat de trois ans avec les Broncos le printemps dernier, il a aussitôt confirmé que sa garde rapprochée allait le suivre en Saskatchewan pour le coup d’envoi de la saison.

Scott Barney, en entrevue au banc de son équipe.

Après avoir pris sa retraite de joueur en 2018, Scott Barney a aussitôt trouvé refuge derrière le banc des Broncos de Humboldt.

Photo : Radio-Canada

À l’aube de son premier hiver dans les Prairies, sa conjointe Tara Barney et lui avaient choisi qu’il était préférable pour leurs deux jeunes enfants que ceux-ci demeurent en Ontario avec leur mère. L’aînée, Charlie, aujourd’hui âgée de 5 ans, entrait à l’école.

Heureusement, mes parents, qui habitaient sur la même rue, ont pu m’aider très souvent, explique Tara, qui parvient toujours à s’exprimer en français, langue qu’elle a apprise lors de son parcours scolaire entièrement en immersion.

Le premier mot que les enfants prononcent en se réveillant le matin est toujours papa, poursuit-elle, prouvant à quel point il fait bien de se retrouver.

La famille Barney en train de dessiner autour de la table de cuisine.

L'an dernier, Scott Barney s'est ennuyé de ces petits moments, comme dessiner en famille.

Photo : Radio-Canada

S’épanouir à Humboldt

Humboldt, une ville comptant près de 5000 âmes, est reconnue pour sa communauté tissée serrée. La tragédie d’avril 2018 n’a fait que renforcer les liens déjà solides entre les citoyens.

Étant donné que Humboldt vit au rythme de ses Broncos, Scott Barney, le grand patron des opérations hockey de l’équipe, attire les regards quand il se promène en ville. Partout où il va, les gens le saluent, l’encouragent et lui parlent évidemment du prochain match de ses ouailles.

Assis sur le banc des Broncos, Scott Barney est en train de répondre aux questions du journaliste d'ICI Radio-Canada.

Scott Barney et ses Broncos participeront aux séries éliminatoires qui débuteront dans les prochains jours.

Photo : Radio-Canada

Il n’est pas rare que des amis, ou même de parfaits inconnus, poussent la gentillesse à un autre niveau en offrant de l’aide à Tara, notamment quand son mari est absent de la maison quelques jours, occupé à sillonner les routes de la Saskatchewan avec sa vingtaine de hockeyeurs.

Les gens de Humboldt sont tellement gentils, heureux et accueillants. Quand l’un de nos enfants est malade, il y a toujours quelqu’un qui s’offre pour s’occuper de l’autre, donne-t-elle en exemple.

Les gens de Humboldt sont chaleureux et nous ont rapidement fait sentir à la maison.

Scott Barney, entraîneur-chef et directeur général des Broncos

Même les enfants apprécient leur nouvelle vie dans cette ville située à 112 km à l’est de Saskatoon. Charlie s’adapte bien à l’école et s’épanouit dans son équipe de hockey féminine tandis que Jack, 3 ans, divise son temps entre la garderie et la maison.

Partenaire de vie et de voyages

Scott et Tara se sont rencontrés en 1998 à Peterborough, en Ontario, où Scott a joué quatre saisons au sein des Petes, l’équipe de hockey junior de l’endroit. Depuis, le couple ne s’est jamais lâché.

J’aime voyager, et la carrière de Scott nous a offert beaucoup d’opportunités de voyager, dit l’Ontarienne, qui ne voit pas cette vie de nomade comme étant parsemée de sacrifices personnels pour le bien de son mari. Bien au contraire.

Patinage en famille pour les Barney.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Comme leur père, Charlie et Jack adorent patiner.

Photo : gracieuseté

Tara est l’exemple parfait de la maxime « Qui prend mari prend pays ». Depuis 2002, elle a suivi Scott aux quatre coins du globe terrestre, de Los Angeles jusqu’en Corée du Sud, en passant par l’Allemagne, l’Autriche et la Finlande.

D’abord pour sa carrière de hockeyeur professionnel, qui a duré 15 saisons, dont une décennie en Europe et en Asie, puis maintenant à Humboldt. Ma femme est une personne qui se fait des amis rapidement, qui est toujours très positive et qui s’adapte bien aux nouvelles situations, conclut Scott Barney, conscient de sa chance d’avoir une alliée qui le soutient aventure après aventure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !