•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête révèle qu'un adolescent a été victime d'intimidation et de racisme avant son suicide

Un adolescent souriant posant sur la neige.

Kaleab Barker-Schmidt s'est suicidé à l'âge de 13 ans.

Photo : Belan Tsegaye

Radio-Canada

Une enquête publique a révélé que le jeune Kaleab Barker-Schmidt, qui s’est enlevé la vie il y a deux ans, avait été victime de racisme et d'intimidation lorsqu'il a commencé à fréquenter le lycée Greenall à Balgonie.

Avant son suicide, il avait été impliqué dans plusieurs combats et avait déjà menacé de s'enlever la vie.

Sandra Barker-Schmidt, la mère de Kaleab Barker-Schmidt, a eu les larmes aux yeux en se souvenant de son fils qu'elle a décrit comme un étudiant et un athlète doué, lors de l'enquête publique.

Kaleab Schmidt a été retrouvé sans vie sur la ferme familiale à l'est de Balgonie, en Saskatchewan, le 30 avril 2018. Les services médicaux d'urgence ont effectué la réanimation, mais l'adolescent a été déclaré mort sur les lieux.

Un passé difficile

Le père de Kaleab Barker-Schmidt, Dean Schmidt, a témoigné mardi avant-midi.

Originaire d’Éthiopie, l’enfant a été adopté alors qu’il avait 7 ans. Son père a évoqué le passé difficile de son fils, indiquant qu’il vivait dans la rue et dans la pauvreté extrême.

Aucune autre famille ne doit subir ce qu’ils ont vécu, a indiqué le père.

Les jeunes responsables de la mort de Kaleab doivent payer pour leurs gestes

Une citation de :Dean Schmidt, le père de Kaleab Barker-Schmidt

Après son témoignage, un contre-interrogatoire a été mené par les avocats qui représentent les services sociaux ainsi que l’Autorité de santé de la Saskatchewan. Ils ont tenté de démontrer quels services la famille a reçus - et possiblement refusés - avant la mort de Kaleab Barker-Schmidt.

Le but d'une enquête publique est d'établir qui est décédé, quand et où cette personne est décédée ainsi que la cause médicale et le mode de décès. Un jury peut faire des recommandations pour prévenir des décès similaires, mais il n'est pas tenu de le faire.

Avec les informations de Aimée Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !