•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Val-d’Or aura sa maison alternative

Des dignitaires posent autour d'une affiche du CISSS-AT.

L’Abitibi-Témiscamingue obtient 2 des 12 premiers projets annoncés par Québec dans son plan visant à construire 2600 nouvelles places en maisons des aînés ou maisons alternatives d’ici 2022.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Après avoir confirmé une maison des aînés à Palmarolle, le gouvernement du Québec annonce qu’une maison alternative de 48 chambres sera érigée à Val-d’Or d’ici 2022.

Le ministre Pierre Dufour en a fait l’annonce mardi, au nom de la ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Les quatre unités de 12 chambres individuelles, avec toilette et douche adaptée pour chaque résident, seront construites sur un terrain adjacent à l’hôpital de Val-d’Or, sur l’avenue des Érables. Elles s’adresseront à une clientèle adulte aux prises avec des besoins spécifiques, tels que les troubles du spectre de l’autisme, ou encore des handicaps physiques ou mentaux.

Selon Philippe Gagné, président-directeur général adjoint du Centre intégré de santé et services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT), le gouvernement a fait une lecture juste des besoins exprimés dans la Vallée-de-l’Or.

C’est une excellente nouvelle, qui va nous permettre de mieux ajuster l’offre d’hébergement en fonction des besoins spécifiques de nos clientèles, explique-t-il. Avec une telle maison, on cherche à recréer un milieu qui soit le plus près possible du milieu naturel des gens. On veut éliminer le look des CHSLD et des centres de santé, pour se tourner vers un milieu chaleureux dans lequel les gens vont se retrouver avec une qualité de vie améliorée.

Deux des 12 premiers projets pour les aînés

Il s’agit d’une deuxième annonce du genre pour le ministre Dufour, qui a confirmé une maison des aînés à Palmarolle la semaine dernière. L’Abitibi-Témiscamingue obtient donc deux des 12 premiers projets annoncés par Québec dans son plan visant à construire 2600 nouvelles places en maisons des aînés ou maisons alternatives d’ici 2022.

Le coût de construction de la maison alternative de Val-d’Or n’a pas été confirmé, mais le plan global prévoit des investissements de 2,6 milliards de dollars pour 45 maisons au Québec.

Pierre Dufour n’a pas caché sa surprise et sa joie de voir le projet de Val-d’Or retenu par la ministre Blais, après une analyse des besoins à la grandeur du Québec. La disponibilité immédiate d’un terrain appartenant au gouvernement aurait pesé dans la balance, selon le ministre.

Deux hommes parlent derrière une table durant une annonce ministérielle de maison alternative.

Pierre Dufour, ministre responsable de la région, et Philippe Gagné, PDG adjoint du CISSS-AT

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

On est très content de se retrouver dans la première phase, ce qui va permettre de commencer dès cette année pour arriver à ce que ça soit construit en 2022. Dans la Vallée-de-l’Or, il a été démontré que les besoins d’une maison pour aînés étaient moins présents, parce que plusieurs projets ont été levés par des promoteurs au cours des dernières années. Mais le besoin pour une clientèle alternative est revenu et c’est qui a été retenu.

Même si cette annonce donne un brin d’air frais au réseau, selon Philippe Gagné, il ne comblera pas tous les besoins qui vont poindre à l’horizon, avec le vieillissement de la population.

Il n’est pas exclu que d’autres annonces du genre pourraient survenir dans le futur ailleurs dans la région. On a d’ailleurs interpellé le ministre sur le besoin de revamper et d’améliorer le CHSLD à Val-d’Or. Les discussions se poursuivent, mais en attendant c’est une belle reconnaissance de tout ce qui se fait dans la région pour améliorer notre offre de service à la population, ajoute le PDG adjoint du CISSS-AT.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Établissement de santé