•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Scott Moe doit être franc » au sujet de possibles élections anticipées, dit l’opposition

Chargement de l’image

Le premier ministre de la Saskatchewan affirme que des discussions sont en cours à propos d'un possible déclenchement des élections provinciales ce printemps, mais qu'en principe, elles devraient avoir lieu le 29 octobre.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, accuse le premier ministre Scott Moe de « jouer à des jeux politiques » au sujet d’un possible déclenchement hâtif des élections provinciales.

Ces dernières doivent avoir lieu au plus tard le 26 octobre prochain, mais Scott Moe a laissé savoir, la semaine passée, qu’il serait en droit de convoquer les Saskatchewanais aux urnes plus tôt que prévu.

Pendant la période des questions à l’Assemblée législative, lundi, Scott Moe est demeuré évasif devant les députés lorsque questionné par Ryan Meili au sujet de cette possibilité.

C’est assez clair que le premier ministre joue à des jeux politiques par rapport au calendrier des élections. Il devrait être honnête avec les Saskatchewanais, a affirmé lundi en fin de journée Ryan Meili, visiblement insatisfait de la réponse du premier ministre.

Nous continuons de nous préparer pour le 26 octobre [...], mais nous savons que le premier ministre a la possibilité de [déclencher les élections] avant, s’il le souhaite, s’est défendu Scott Moe lors d’un point de presse.

Chargement de l’image

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, reproche à Scott Moe de ne pas être honnête avec les Saskatchewanais au sujet des possibles élections provinciales anticipées.

Photo : CBC

Ce dernier a déclaré que les discussions sur un déclenchement hâtif des élections se poursuivent et qu’aucune décision n’était prise pour l’instant.

Scott Moe avait aussi mentionné, la semaine dernière, que les préoccupations économiques provoquées par les blocages en appui aux chefs héréditaires de la nation Wet’suwet’en et la propagation du nouveau coronavirus pourraient l’inciter à opter pour des élections anticipées.

Il a toutefois fait marche arrière, lundi, en précisant que l’épidémie de coronavirus ne sera pas un facteur dans sa décision.

Le prédécesseur de Scott Moe, Brad Wall, avait pourtant adopté une loi en 2008 afin de tenir les élections à date fixe.

En octobre 2018, la province avait aussi décidé de déplacer les élections municipales au 9 novembre 2020 sous prétexte que les dates originales des élections provinciales et municipales étaient trop proches l’une de l’autre.

Le Parti saskatchewanais de Scott Moe détient 46 des 61 sièges à l’Assemblée législative. Jusqu’à présent, la formation politique a nommé des candidats dans 55 circonscriptions en vue des prochaines élections provinciales.

Les néo-démocrates, qui occupent actuellement 13 sièges à l’Assemblée législative, ont pour leur part 30 candidatures officielles pour l’instant.

Avec les informations d’Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !