•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire d’Essex ne démissionnera pas malgré les accusations

Chargement de l’image

Larry Snively

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire Larry Snively, accusé d’avoir contrevenu à la Loi sur les élections municipales, a annoncé au conseil municipal, lundi soir, qu’il ne démissionnera pas de son poste.

Il a cependant pris la décision de « se retirer » de son poste au conseil d’administration de la police locale.

« Je ne me sentirais pas confortable de participer aux réunions du comité avec de telles accusations », a-t-il déclaré. Il a cependant tenu à se défendre : « Je n’ai rien fait, je ne suis pas coupable d’avoir fait sciemment quoi que ce soit de mal ».

Le maire Snively est accusé d’avoir à la Loi sur les élections municipales. Il aurait abusé du système de vote par procuration. Des citoyens ont porté plainte le jour des élections parce qu’ils ne pouvaient pas voter : on leur aurait dit, au bureau de vote, que leur vote avait déjà été enregistré par procuration.

Le maire Snively a remporté l’élection par 117 voix d’écart.

La conseillère municipale d'Essex Sherry Bondy, qui est à l'origine de la plainte ayant mené aux accusations, avait demandé la démission du maire lors de la dernière réunion du conseil municipal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !