•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison Béliveau ne peut être déclarée bâtiment historique, conclut la Ville

Une vieille maison.

La maison Béliveau est située au 700, rue Saint-Jean-Baptiste à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Selon une décision du comité municipal sur la propriété et le patrimoine de la ville de Winnipeg rendue lundi, la maison Béliveau, située rue Saint-Jean-Baptiste à Saint-Boniface, n’a pas les caractéristiques techniques requises pour être reconnue comme bâtiment historique de la Ville.

Dans une motion présentée au Comité en septembre dernier, le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, avait demandé que cette maison soit reconnue et protégée comme bâtiment patrimonial par la Ville avant la mise en vente.

La Ville a rejeté cette demande en soutenant que l’intérieur de la bâtisse avait subi beaucoup de modifications depuis sa construction, explique le président d’Héritage Saint-Boniface, Walter Kleinschmit.

Cependant, la Ville a reconnu l’importance historique de l’édifice pour les résidents francophones de Saint-Boniface.

La maison est de ce fait inscrite sur la liste des bâtiments commémoratifs de Winnipeg et sa vente passera par un processus de demande de propositions de trois mois.

Les différentes classifications

  • Bâtiments historiques: édifices protégés dont la valeur patrimoniale peut être basée sur différents critères, comme l’âge (au moins 40 ans), son association à des personnalités importantes, le contexte de sa construction, son style, sa location, son intégrité architecturale, etc.

    Leur démolition est interdite et les modifications des éléments caractéristiques nécessitent une approbation du département de Planification, de la propriété et du développement de la Ville.

  • Bâtiments commémoratifs : bâtisses et terrains reconnus pour leur architecture ou leur valeur historique, sans aucune restriction sur leur démolition et leurs modification.

    Le directeur du département de Planification, de la propriété et du développement de la Ville peut ajouter ou retirer une ressource à cette liste.

  • Liste de nomination : bâtiments en attente d’évaluation pour devenir ressources historiques. Ils sont protégés de la démolition jusqu’à ce que le Comité des bâtiments et ressources historiques de la Ville donne son verdict.

Ceci permettra d’évaluer l’intention des acquéreurs potentiels et de prendre en considération les critères importants pour la communauté, selon Mathieu Allard.

Le service public voulait faire une vente directe avec [l’acquéreur] qui était prêt à payer le plus pour la propriété, dit-il. Or maintenant c’est un processus plus compliqué, où il y aura d'autres considérations dans les soumissions .

Un homme portant des lunettes debout dans un hall.

Mathieu Allard, conseiller municipal de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal se dit satisfait par la décision concernant la demande de propositions et rappelle que l’importance de la maison Béliveau, comme de nombreuses autres maisons du quartier, est aussi reconnue dans le Plan secondaire du nord de Saint-Boniface. Ce plan prévoit le développement du quartier dans les 10 à 20 prochaines années.

Le Plan secondaire du nord de Saint-Boniface reconnaît et valorise ces maisons d’importance patrimoniale, dit-il.

M. Allard convie les résidents de Saint-Boniface qui le souhaitent de ne pas hésiter à faire des propositions.

Un intérêt réel

Walter Kleinschmit indique que plusieurs groupes ont déjà exprimé leur volonté d’acquérir la maison Béliveau. Ces acquéreurs potentiels travaillent avec Héritage Saint-Boniface et ont à cœur la préservation des éléments historiques de l’édifice, souligne-t-il.

Ils veulent en faire une résidence de petits appartements pour les étudiants, des appartements pour les gens à faibles revenus, explique-t-il. Ils veulent faire tout ça sans démolir la maison, dont les murs et la fondation sont encore en bon état.

Un homme aux cheveux gris avec des lunettes esquisse un sourire à l'appareil photo.

Walter Kleinschmit est président et membre fondateur de l'organisme Héritage Saint-Boniface. Il a également été président de l'Association des résidents du Vieux Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Monteyne

Après la réception et l’évaluation des propositions de tous les acquéreurs potentiels, les autorités municipales présenteront leurs recommandations au comité sur la propriété et le patrimoine de la ville avant de conclure la vente, selon Mathieu Allard.

Processus important pour l’avenir

La directrice générale d’Héritage Winnipeg, Cindy Tugwell, qui a également pris part à la rencontre du comité lundi, a soutenu que la gestion de la vente de maison Béliveau aura une conséquence sur l’avenir de l’ancien Hôtel de Ville de Saint-Boniface et la caserne des pompiers.

D'après elle, le respect du nouveau processus de demande de propositions par la Ville permettra aux résidents du quartier de savoir l’importance accordée à leurs idées.

Cet avis est partagé par M. Kleinschmit, qui ajoute que l’expérience acquise par les organismes comme le sien dans le dossier de la maison Béliveau sera mise au profit dans le dossier de l’ancien Hôtel de Ville. Ce sont des cas similaires avec des enjeux similaires, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !