•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget 2020 : suppressions de postes dans l'enseignement supérieur en Alberta

L'entrée principale d'un des bâtiments de l'Institut de technologie du nord de l'Alberta à Edmonton.

L'Institut de technologie du nord de l'Alberta (NAIT) anticipe une baisse de 6 % de ses subventions cette année.

Photo : Radio-Canada / Codie McLachlan

Les compressions annoncées dans le budget du gouvernement conservateur de Jason Kenney vont se traduire par des centaines de suppressions de postes dans les établissements d'enseignement supérieur en Alberta.

L'Institut de technologie du nord de l'Alberta (NAIT) a annoncé lundi la suppression de 190 à 240 postes, soit 7 % à 9 % de ses employés actuels.

Dans un communiqué, NAIT précise qu’un plan de départ volontaire sera offert aux employés, mais que des décisions difficiles doivent être prises pour réduire davantage les dépenses.

Subventions en baisse

Le collège basé à Edmonton anticipe une baisse de ses principales subventions provinciales de 6,8 % pour l'exercice financier 2020-2021.

Vendredi, l'Institut de technologie du sud de l'Alberta (SAIT) a fait savoir qu’il supprimerait 230 postes, dont 80 ne sont actuellement pas pourvus.

Le recteur de l'Université de Calgary, Ed McCauley, a suggéré que son institution aussi pourrait supprimer des postes, étant donné l'ampleur des compressions. L'Université avait déjà annoncé la suppression de 250 postes après le précédent budget à l'automne.

Le recteur de l'Université de l'Alberta, à Edmonton, calcule que la baisse de subvention atteindra 11 % cette année seulement, après une baisse de 6,9 % annoncée en octobre pour l'exercice financier précédent. Des décisions difficiles sont en vue, y compris des pertes de postes, a averti David Turpin dans un message publié sur le site internet de l'université.

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Demetrios Nicolaides, maintient que son gouvernement soutient le développement de l'enseignement technique. Il ajoute cependant que le système coûte plus cher que dans les autres provinces, ce qui justifie à ses yeux la réduction de dépenses.

Nous sommes dans une crise fiscale et il faut reprendre le contrôle sur les dépenses.

Une citation de :Demetrios Nicolaides, ministre de l'Enseignement supérieur

La cheffe de l'opposition néo-démocrate, Rachel Notley, a accusé le gouvernement Kenney d'être malhonnête quand il dit qu'il soutient l'enseignement technique. C'est un coup violent porté à ces institutions, a ajouté le député David Eggen, porte-parole du NPD en matière d'enseignement supérieur.

Le gouvernement de Jason Kenney veut réduire de près de 10 % le budget total des établissements d'enseignement supérieur de la province en quatre ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !