•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ans après la relance de la mine, tous les espoirs sont permis au Lac Bloom

L'usine vue de loin dans le paysage enneigé de Fermont.

La deuxième usine de Champion Iron à Fermont est jumelle à la première

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Marlène Joseph-Blais
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux ans après sa relance, la mine du Lac Bloom, à Fermont, produit à plein régime. Les résultats surpassent tous les plans préparés par Champion Iron. L'entreprise prépare maintenant son expansion.

Les camions se relaient dans la fosse de la mine du Lac Bloom pour récupérer le minerai de fer. Dans l'usine, les équipements fonctionnent à plein régime. C'est un portrait complètement différent de ce qu'on pouvait voir sur les lieux avant la relance des opérations en 2018.

« On a battu toutes les attentes qu’on s’était mises, du côté de la production, des ventes et des revenus de la compagnie. »

— Une citation de  Michael Marcotte, vice-président relations avec les investisseurs, Champion Iron
Michael Marcotte se tient debout devant le paysage enneigé autour de la Mine du lac Bloom.

Le vice-président relations avec les investisseurs, Champion Iron, Michael Marcotte

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

En 2019, Champion Iron a produit 7,8 millions de tonnes de fer à sa première année complète d'exploitation, soit 400 000 tonnes de plus que prévu.

C'est aussi 30 % de plus que le dernier record qui avait été fait à la mine du Lac Bloom, précise le vice-président aux relations avec les investisseurs de Champion Iron.

Ces résultats ne sont pas arrivés par miracle, même si la plupart des installations étaient déjà en place. La compagnie utilise un nouveau convoyeur et le système de récupération du minerai a été amélioré.

Employés emballés

Avant d'en arriver là, Champion Iron a littéralement dû rouvrir la mine et l'usine. Sur place, les employés sont fiers d'avoir réussi à redémarrer la production et à avoir fait mentir ceux qui doutaient du projet.

Quand on est arrivés, on a vraiment enlevé les housses sur les équipements. On les a redémarrés, se rappelle la technicienne de laboratoire Stéphanie Naud. Moi, j'étais une des nouvelles, mais j'étais pas mal avec tous des anciens.

Stéphanie Naud est devant plusieurs appareils. Elle sourit. Son collègue se  tient à côté d'elle et il sourit aussi.

La technicienne de laboratoire Stéphanie Naud discute avec un collègue.

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Aujourd'hui, 500 personnes travaillent sur le site. La grande majorité de ces employés font du navettage, mais quelques-uns d'entre eux habitent à Fermont.

Vers la phase 2

Avec de tels résultats de production et une étude de faisabilité concluante, la compagnie planche sur l'expansion de la mine du Lac Bloom.

Déjà 68 millions de dollars ont été injectés dans la phase 2, qui pourrait être complétée l'an prochain.

Les deux hommes sont dans la fosse en manteau orange de travailleur.

Des employés discutent dans la fosse à la mine du Lac Bloom.

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

La deuxième usine, une copie de la première, avait déjà été construite par les prédécesseurs de Champion Iron. Il reste à assembler les systèmes de récupération du minerai, notamment.

Il y a d'autres systèmes aussi qu'on a besoin de faire au site pour raccorder la deuxième usine. Et puis, il faut acheter des wagons pour pouvoir envoyer le minerai de fer à bon port, précise Michael Marcotte.

Si la phase 2 se concrétise, l'entreprise pourra produire 15 millions de tonnes de minerai de fer. Champion Iron assure que les clients seront au rendez-vous.

La paroi rocheuse de la fosse est grise et marron.

Dans la fosse de la mine du Lac Bloom à Fermont.

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

« Ce qui est vraiment spectaculaire du minerai de fer qui est exploité ici, au Lac Bloom, c'est que c'est vraiment considéré comme l'un des meilleurs minerais de fer au monde. C'est ce que nos clients n'arrêtent pas de nous dire.  »

— Une citation de  Michael Marcotte, vice-président relations avec les investisseurs, Champion Iron

Après deux ans de production, les dirigeants de la compagnie sont convaincus d'avoir gagné leur pari en achetant les actifs de Cliffs Ressources Naturelles pour seulement 10,5 millions de dollars.

Les résultats de Champion Iron et son projet d'expansion sont encourageants pour Fermont, qui a déjà subi les contrecoups des aléas du marché mondial des métaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !