•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : l’OMS ouvre un compte TikTok pour lutter contre la désinformation

Un aperçu du compte TikTok de l'OMS, où l'on peut voir trois images qui présentent de courtes vidéos.

Un aperçu du compte TikTok de l'OMS

Photo : Capture d'écran

Radio-Canada

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait tout pour répandre de l’information juste au sujet du nouveau coronavirus auprès du plus large public possible. Elle s'est même récemment abonnée à TikTok, le réseau social de partage de courtes vidéos, particulièrement populaire chez les jeunes.

Nous nous inscrivons sur TikTok pour vous fournir rapidement des conseils fiables en matière de santé publique, a écrit l’organisation sur le réseau social.

Dans sa première vidéo mise en ligne sur la plateforme, la docteure Benedetta Allegranzi, de l’Unité globale de prévention et de lutte contre les infections de l’OMS, explique quelles sont les mesures efficaces pour éviter de contracter ou de propager le nouveau coronavirus.

Dans une autre vidéo, une autre docteure explique quelles raisons peuvent justifier le port d’un masque chirurgical et montre comment bien le porter.

@who

When & how should masks be worn in order to protect against the new ##coronavirus ?

♬ original sound - who

Des blagues, des mèmes et de fausses nouvelles au sujet du nouveau coronavirus circulent en grande quantité sur le web depuis l’éclosion de l’épidémie de COVID-19 en Chine, à la fin de l’année dernière.

Dans un rapport publié le 2 février, l'OMS parlait de la surabondance d’informations – véridiques ou non – au sujet du nouveau coronavirus comme d’une « infodémie ». Les équipes de communication de l’organisation travaillent 24 heures par jour pour cerner les rumeurs les plus répandues qui pourraient nuire à la santé publique, comme de fausses techniques de prévention ou de faux remèdes, a précisé l’OMS.

L’organisation a demandé la collaboration des réseaux sociaux pour lutter contre la désinformation. Par exemple, Google fait apparaître différentes sections du site de l’OMS au sommet des résultats lorsque les internautes font des recherches au sujet du nouveau coronavirus.

TikTok, de son côté, tente déjà de supprimer les contenus intentionnellement trompeurs au sujet du nouveau coronavirus, comme les vidéos où des personnes prétendent être atteintes de la maladie.

Avec les informations de The Verge, et MIT Technology Review

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !