•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les archives du pape Pie XII, silencieux durant l'Holocauste, sortent de l'ombre

Le pape Pie XII.

Le pape Pie XII est une figure controversée parce qu'il est accusé d'être resté silencieux durant l'extermination de six millions de juifs.

Photo : Reuters / Vatican Media

Radio-Canada

Les historiens ont commencé lundi à se plonger dans les archives du pontificat du pape Pie XII, au pouvoir sur le trône de Saint-Pierre durant la Seconde Guerre mondiale et accusé d'être resté silencieux durant l'extermination de six millions de juifs.

Les accès pour s'installer dans l'une des petites salles d'étude des différentes archives vaticanes, ouvertes lundi par le siège de l'Église catholique après des décennies de polémiques, ont déjà été attribués jusqu'à l'été.

Plus de 200 chercheurs se sont inscrits en amont de cet événement historique, excités de commencer à compulser des millions de documents qui couvrent les années 1930 à 1958.

Des historiens venus du monde entier tenteront de mieux cerner la personnalité de ce pape italien qui s'est retrouvé confiné derrière les murs du Vatican durant la Seconde Guerre mondiale par les nazis, puis les fascistes italiens.

Les archives du pontificat occuperont les historiens pendant au moins 20 ans! prédit le jeune chercheur allemand Sascha Hinkel, qui fait partie des heureux élus à avoir accès à la documentation.

Les sept différentes sections d'archives du Saint-Siège conservant des documents sur Pie XII, qui a été pape de 1939 à sa mort en 1958, pourront accueillir seulement une centaine de chercheurs par jour, prêts à un travail de fourmi au milieu des vieux fascicules, étant donné qu'une seule partie des archives est numérisée.

Les archives du Vatican.

Plus de 200 chercheurs se sont inscrits afin de consulter les archives vaticanes, ouvertes lundi.

Photo : Reuters / Guglielmo Mangiapane

Une figure polarisée

Bien que le Vatican eût déjà publié l'essentiel des archives relatives à la phase polémique de l'Holocauste, il y a 40 ans, des pièces manquent toujours, notamment des réponses du pape à ses correspondants et visiteurs.

Il y a un an, le pape François avait décidé d'ouvrir les archives convoitées en affirmant que l'Église n'a pas peur de l'Histoire.

En entrevue lundi à l’émission Midi info, Louis Rousseau, professeur émérite au Département de sciences des religions de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), explique que la plus grande controverse concernant le pape Pie XII réside dans son silence devant les atrocités de la Shoah.

Selon l’historien, il n’y a pas de doute que le Vatican était au fait du massacre de la population juive.

Pourtant, des admirateurs du pape rappellent qu'à l'époque, l'Église avait caché au moins 4000 juifs romains et protégé les catholiques européens.

Ces positions aux antipodes pourront-elles se rapprocher? C'est peu probable, selon des historiens interrogés par l'Agence France-Presse (AFP). Durant la guerre, [le pape] pensait que son devoir était de sauver des vies, mais pas de condamner des idéologies, résume l'historienne italienne Ana Foa.

Pie XII était un produit de son temps; il n'était pas particulièrement antijuif, mais il n'avait pas renié l'histoire antijuive de l'Église.

Anna Foa, historienne

Un rôle dans la montée du fascisme?

Selon Louis Rousseau, pouvoir consulter les correspondances personnelles et diplomatiques de Pie XII permettra notamment de mieux contextualiser les décisions du pape. Cette étude pourrait possiblement [permettre de] déterminer le degré de complicité de l'Église – plus particulièrement de ce pape – avec la montée du fascisme et l'installation dans les années d’avant-guerre de gouvernements fascistes dans plusieurs endroits en Europe, souligne-t-il.

Le professeur émérite rappelle que le pape Pie XII a, avant tout, eu un travail de diplomate. Le Vatican a obtenu une existence légale en 1929 seulement, grâce aux accords de Latran, signées par Pie XI et Benito Mussolini, porté au pouvoir en 1922. Le premier travail de Pie XII a donc été de travailler avec le dictateur, de même que l’appareil politique fasciste italien, afin de gérer le nouvel État souverain du Vatican fondé sous le règne de son prédécesseur.

Ce sera un peu la même chose en Allemagne; l’historien rappelle notamment qu’avant la Seconde Guerre mondiale, le pape Pie XII, cardinal secrétaire d'État de 1930 à 1939, a dû renégocier le rapport de l'Église catholique avec le pouvoir allemand.

Évoquant une attitude très diplomatique et traditionnelle avec les Allemands, l'historienne Ana Foa affirme que le pape Pie XII n'a jamais élevé la voix et qu’elle doute que des documents puissent contredire cela.

À l'occasion de l’ouverture des archives, le Vatican évite de parler du processus de béatification de Pie XII, actuellement au point mort. Une première étape voulue en 2009 par Benoît XVI avait suscité un tollé des organisations juives.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Croyances et religions

International