•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les digues autour du lac des Deux Montagnes presque toutes érigées

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une femme se tient debout dans la neige devant un mur de métal qui longe son terrain.

Le reportage de Marie-Josée Paquette-Comeau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La construction des digues de protection autour du lac des Deux Montagnes se terminent malgré l'opposition des résidents de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulhus, a décidé de ne pas harmoniser la hauteur de sa digue avec celles des municipalités voisines.

Les villes de Pointe-Calumet et de Deux-Montagnes ont estimé qu'une digue de 25,7 mètres au-dessus du niveau de la mer serait suffisante pour contrer les crues centenaires. Sainte-Marthe-sur-le-Lac a plutôt choisi d'ériger une digue de 26,5 mètres.

Plusieurs riverains de Sainte-Marthe-sur-le-Lac ont donc décidé de poursuivre la municipalité pour l'obliger à abaisser d'un mètre la nouvelle digue.

Catherine de Montigny, une résidente de l'endroit, a perdu sa vue sur le lac des Deux Montagnes depuis l'installation de la digue.

Est-ce que je vends et je m'en vais à perte, ou je reste ici, devant mon mur de métal?

Catherine de Montigny, résidente de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulhus, défend son choix.

[Ce sont] nos ingénieurs qui en sont arrivés à cette hauteur-là, et nos ingénieurs ont travaillé avec Hydro-Québec, avec les ingénieurs des grands barrages. Notre hauteur a été décidée [en suivant leur] recommandation.

Sonia Paulhus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Les trois municipalités ne se sont pas concertées, affirme la mairesse. On ne s'est pas assis autour d'une table, parce que Pointe-Calumet a commencé après nous et Deux-Montagnes avait commencé avant nous, explique-t-elle.

La mise en place de la digue de Deux-Montagnes a pris fin en janvier. Sainte-Marthe-sur-le-Lac terminera dans les prochains jours l'installation des palplanches sur tout son territoire. L'enrochement du côté lac sera terminé d'ici avril pour une sécurité complète de la rive.

À Pointe-Calumet, les structures ont été installées entre la 13e et la 25e avenue, laissant une partie du territoire à découvert avant le muret, dont la hauteur sera augmentée en 2021.

On est inquiets, c'est sûr, mais on travaille fort à être prêts pour la prochaine crue. Les équipes sont en place déjà depuis quelques mois pour être complètement prêtes à sécuriser ce qu'on n'a pas eu le temps de finaliser, dit Sonia Fontaine, la mairesse de Pointe-Calumet.

Avec les informations de Marie-Josée Paquette-Comeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !