•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le barrage de Listuguj maintenu malgré l’entente de principe

Une voiture a été stationnée sur le rail.

Le barrage lundi matin.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Alors que des chefs héréditaires wet’suwet’en et des ministres viennent d’annoncer qu'ils étaientparvenus à une proposition d’entente face au différend qui perdure depuis plusieurs semaines, les Micmacs qui bloquent le chemin de fer à Listuguj disent attendre des directives claires avant de lever leurs barricades.

Une étape importante dans les négociations, qui se sont tenues pendant plus de trois jours en Colombie-Britannique, vient effectivement d’être franchie dans le dossier du projet de pipeline de Coastal Gaslink en territoire autochtone, qui est à la source d’une vague d’opposition et de blocages ferroviaires partout au pays.

Du bois disposé sur le rail, arrangé de façon à faire un feu.

Du bois pour un éventuel feu si le blocage se poursuit

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Peu de détails ont été divulgués lors de l’annonce conjointe faite en milieu de journée dimanche par le chef Woos, l’un des chefs héréditaires des Wet’suwet’en, la ministre fédérale des Relations Couronne–Autochtones, Carolyn Bennett, et le ministre des Relations avec les Autochtones de la Colombie-Britannique, Scott Fraser.

L’accord en question doit d’abord être présenté aux membres de la Première Nation.

À Listuguj, le chemin de fer gaspésien est bloqué pour une 21e journée. Des membres de la communauté sont en contact avec les chefs héréditaires par le biais des médias sociaux, indique une manifestante interrogée à Listuguj.

Nous allons rester ici jusqu’à ce qu’on ait le OK des chefs héréditaires wet’suwet’en, qu’ils nous disent "tout est correct, vous pouvez bouger". En ce moment, nous ne bougeons pas parce que l'écho que nous avons provient seulement des médias.

Une fois que nous aurons une confirmation, pas de problème, nous allons démanteler la barricade, nous allons tout nettoyer.

Une manifestante micmaque de Listuguj

Aucun train de marchandises n’a pu traverser le barrage depuis le 10 février, malgré une vaine tentative survenue en soirée, samedi.

D'après les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones