•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accord trouvé entre chefs héréditaires wet'suwet'en et ministres à Smithers

Des manifestants qui appuient les chefs héréditaires de Wet'suwet'en portent des pancartes.

Des manifestants sont vus à l'extérieur d'une réunion entre les chefs héréditaires de Wet'suwet'en et les ministres fédéral et provincial à Smithers, en Colombie-Britannique, le vendredi 28 février 2020.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Des chefs héréditaires wet'suwet'en et des ministres influents ont affirmé dimanche être parvenus à une proposition d'accord concernant le différend entourant le gazoduc Coastal GasLink, qui est à l'origine de plusieurs blocages ferroviaires au cours des dernières semaines.

La ministre fédérale des Relations entre la Couronne et les Autochtones, Carolyn Bennett, et Scott Fraser, ministre des Relations avec les Autochtones de la Colombie-Britannique, n’ont pas donné plus de détails sur ledit accord proposé puisqu'il doit d'abord être présenté à la nation wet'suwet'en.

L'accord traiterait essentiellement de la question des droits ancestraux et des titres sur leur territoire traditionnel.

Le ministre Fraser affirme que les pourparlers ont permis de mettre au point un protocole qui sera utile pour traiter des futurs projets semblables à celui du pipeline Coastal GasLink, au cœur de la mésentente, qui, lui, a été approuvé et est déjà en cours de construction.

Interrogée lundi matin sur les ondes de l'émission The Current, à CBC, la ministre Bennett a pour sa part expliqué que cet accord constitue une percée pour le peuple wet'suwet'en.

C'est une reconnaissance de leurs lois, de leurs protocoles de paix, de leur besoin d'unité, de la façon dont ils prennent des décisions ensemble.

Carolyn Bennett, ministre fédérale des Relations entre la Couronne et les Autochtones

Cela peut être compliqué, mais nous promettons que nous mettrons tout en œuvre pour que cela se produise réellement, a ajouté Mme Bennett.

Le chef Woos, l'un des chefs héréditaires des Wet'suwet'en, reconnaît que la proposition représente une étape importante pour toutes les parties concernées, mais il soutient que les chefs héréditaires demeurent opposés au passage d'un pipeline dans leurs territoires traditionnels.

Nous allons tenter d'avoir d'autres conversations avec la Colombie-Britannique, avec le promoteur du projet et avec la Gendarmerie royale du Canada, a déclaré le chef Woos.

Reconnaissant de son côté que le manque de progression dans le dossier du projet de pipeline peut être frustrant, la ministre Carolyn Bennett s'est néanmoins dite confiante que des pourparlers directs entre les chefs héréditaires, le gouvernement de la Colombie-Britannique, la GRC et Coastal GazLInk devraient permettre de trouver une solution.

Réaction de Coastal GasLink

L’entreprise Coastal GasLink a publié un communiqué dimanche en réaction à l’annonce de l’accord de principe.

Coastal GasLink est reconnaissante qu’une voie ait été trouvée pour régler des enjeux en lien avec le titre ancestral et les droits des Wet’suwet’en tout en reconnaissant que l’entreprise a toutes les autorisations nécessaires et poursuivra ses travaux pour une mise en service [du gazoduc] en 2023, a déclaré dans ce communiqué David Pfeiffer, président de Coastal GasLink.

L’entreprise assurait également qu’elle comptait reprendre ses travaux près de la rivière Morice dès lundi matin. On ne sait pas pour l'instant si les travaux ont réellement repris sur le terrain.

Les Mohwaks et les Micmacs maintiennent leurs barricades

Du côté de Kahnawake, où des Mohawks bloquent un chemin de fer en solidarité avec les chefs héréditaires wet'suwet'en, le secrétaire de la nation, Kenneth Deer, a déclaré lors d'une conférence de presse dimanche après-midi qu'ils « analysaient » des informations reçues de la Colombie-Britannique.

Nous devons nous consulter, car certaines informations sont plutôt vagues, a-t-il déclaré aux journalistes, ajoutant qu'ils ne décideraient pas dimanche s'ils démantèlent la barricade.

Les Mohawks seraient d'ailleurs toujours en contact avec certains chefs héréditaires wet'suwet'en.

Même son de cloche du côté des manifestants micmacs à Listuguj, où l'on indique aussi attendre un appel clair des chefs héréditaires wet'suwet'en pour lever la barricade.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Politique