•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : une consultante en voyages conseille de bien lire sa police d'assurance

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les membres d'une famille chinoise munis de masques portent des valises.

Des millions de Chinois ont restreint leurs déplacements cette année lors du congé du Nouvel An lunaire en raison de l'épidémie de coronavirus.

Photo : afp via getty images / -

Alors que le nouveau coronavirus poursuit sa progression dans le monde, la consultante en voyage manitobaine Linda Loewen recommande aux voyageurs de prendre le temps de bien lire leur contrat d'assurance voyage afin de savoir ce qui est couvert en cas de pépins ou d’infections.

Linda Loewen explique que de nombreuses personnes pensent que les cartes de crédit couvrent tout, ce qui n’est pas le cas.

Elle souligne par exemple que, très souvent, les cartes de crédit ne couvrent ni les annulations liées aux problèmes médicaux ni les soins à l’étranger. Elle conseille donc aux voyageurs de ne pas hésiter à prendre une seconde assurance.

Mme Loewen recommande également aux voyageurs de bien se renseigner auprès de leur assureur afin de connaître les règlements en cas d’annulation. Elle note que beaucoup d'assureurs s’ajustent au fur et à mesure que le COVID-19 progresse dans le monde.

La consultante dit comprendre les inquiétudes des voyageurs et précise que la prudence demeure la meilleure chose à avoir à l'esprit en cette période de crise sanitaire.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le coronavirus a déjà fait plus de 2900 morts dans le monde et infecté plus de 85 000 personnes.

Au Canada une vingtaine de cas ont été confirmés en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec.

Pour l’instant, il n’existe aucun vaccin pour la prévenir. Pour prévenir la propagation de la maladie, l'Agence de la santé publique du Canada recommande de se laver souvent les mains et de tousser dans le creux du coude plutôt que dans ses mains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !