•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vétéran de la Seconde Guerre mondiale célèbre ses 100 ans

Un vétéran de Hearst, Marcel Boucher, avec sa petite-nièce, Marie-Josée Boucher.

Marcel Boucher et sa petite-nièce Marie-Josée Boucher posent avec une photo encadrée de la page couverture d'un livre en rédaction à propos du vétéran.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un vétéran de la Seconde Guerre mondiale a célébré ses 100 ans samedi au Foyer des pionniers de Hearst, entouré de son épouse, de ses enfants, de petits-enfants, d'autres membres de la famille et d'amis.

Marcel Boucher est né le 29 février 1920, une année bissextile, à Saint-Adolphe-de-Dudswell, dans la région des Cantons-de-l’Est, au Québec.

Il s’est enrôlé dans l’armée en 1939 où il a été signaleur et parachutiste pour le 4e Régiment d’artillerie moyenne pour les Forces armées canadiennes.

Après avoir été déployé en Angleterre en 1942 où il a poursuivi son entraînement, Marcel Boucher est arrivé en Normandie le 9 juillet 1944, un peu plus d’un mois après le débarquement.

Il a participé à plusieurs batailles, dont celle de la Poche de Falaise, une victoire stratégique pour les Alliés contre l’armée allemande.

Marcel Boucher, signaleur durant la Seconde Guerre mondiale

Marcel Boucher, signaleur durant la Seconde Guerre mondiale

Photo : Photo de la famille Boucher

Après la guerre, il a suivi une formation de bijoutier. À l’invitation de son frère, il est venu à Hearst en 1949 et il a ouvert une bijouterie.

Lors de son anniversaire, Marcel Boucher a reçu une ébauche d’un livre rédigé par sa petite-nièce, Marie-Josée Boucher, au sujet de la participation à la guerre.

Marie-Josée souligne que son grand-oncle ne parlait pas beaucoup de la guerre, mais elle voulait écrire son histoire.

Sa mémoire n’est pas toute là, mais il se rappelle de beaucoup de choses, surtout de la guerre, dit-elle.

« C'est un tout petit homme, mais c'est un grand homme à mes yeux pour ce qu'il a fait et ce qu'il a vécu, avec les séquelles de la guerre. Il faut être fort. »

— Une citation de  Marie-Josée Boucher, petite-nièce de Marcel Boucher
Marcel et Thérèse Boucher et leurs enfants.

Marcel Boucher en compagnie de son épouse Thérèse et de ses enfants Gaëtan, Lise, Carole et Gilles

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

M. Boucher réside au Foyer des pionniers de Hearst depuis trois ans. Son épouse, Thérèse, 93 ans, est venue le rejoindre il y a un an.

Leur rencontre est survenue quand M. Boucher est revenu de la guerre en 1945.

J’étais fille de table dans un hôtel du Québec, à Farnham, et je travaillais avec sa mère qui était la cuisinière. J’avais 17 ans, dit-elle.

« Quand je l’ai rencontré pour la première fois, il était habillé avec son habit de soldat. Il faisait un beau soldat. »

— Une citation de  Thérèse Boucher

En 1951, il est venu me chercher et on s’est mariés. Ça fait 69 ans qu’on est mariés, souligne-t-elle.

Un vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, Marcel Boucher, de Hearst.

Marcel Boucher à la commémoration du jour du Souvenir à Hearst le 11 novembre dernier, en compagnie du député provincial de Mushkegowuk-Baie James, Guy Bourgouin

Photo : Guy Bourgouin

Les Boucher ont été dans les affaires pendant plusieurs décennies. Ils ont eu quatre enfants et comptent plusieurs petits-enfants.

Pour son anniversaire, M. Boucher a aussi reçu un hommage de la Légion royale canadienne à Hearst. Il est le dernier vétéran de la Seconde Guerre mondiale de ce groupe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !