•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Troisième jour de discussions entre chefs héréditaires et représentants gouvernementaux

Une dizaine de manifestants avec des pancartes.

Des manifestants se sont regroupés à Smithers, en Colombie-Britannique, à l'extérieur de l'endroit où se tient la réunion entre les chefs héréditaires wet'suwet'en et les ministres provincial et fédéral, le 28 février.

Photo : The Canadian Press / JONATHAN HAYWARD

Maud Cucchi

Optimisme et patience priment à la table des discussions entre chefs héréditaires wet'suwet'en et représentants gouvernementaux, au troisième jour de négociations à Smithers, en Colombie-Britannique.

Les thèmes abordés samedi ont porté sur les droits ancestraux, la protection de l’environnement ainsi que la lutte contre les changements climatiques.

Les enjeux sont complexes et portent sur des questions difficiles, mais les échanges progressent dans le respect, ont affirmé samedi Carolyn Bennett, la ministre des Affaires autochtones et du Nord et Scott Fraser, ministre britanno-colombien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation.

Lors d'une conférence de presse, Mme Bennett a déclaré que le fait que les conversations se poursuivent est un très bon signe.

Il s’agit de 150 ans de promesses non tenues et de cynisme. On comprend qu’il puisse y avoir des interrogations autour de ce que le gouvernement respectera ou pas.

Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et du Nord.

Après une première rencontre jeudi qualifiée de productive par les ministres, l'ambiance restait cordiale et des progrès ont été réalisés au cours de cette deuxième journée, a assuré l'ancien député néo-démocrate, Nathan Cullen, invité par les gouvernements à participer aux discussions comme négociateur.

On veut changer le partenariat de nation à nation, c’est complexe, mais c’est ce que nous voulons démêler et clarifier, a précisé la ministre Carolyn Bennett.

Carolyn Bennett et Scott Fraser côte à côte

Carolyn Bennett, la ministre des Affaires autochtones et du Nord et Scott Fraser, ministre britanno-colombien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation rencontrent les chefs héréditaires wet'suwet'en à Smithers depuis le 27 février.

Photo : The Canadian Press / JONATHAN HAYWARD

Les chefs héréditaires wet'suwet'en s'opposent à ce qu'un gazoduc traverse leur territoire ancestral. Leur combat a suscité des manifestations et provoqué des blocages ferroviaires dans tout le pays.

Des membres de la nation wet'suwet'en, pro et anti-gazoduc, ont manifesté vendredi devant le bureau des chefs héréditaires à Smithers, preuve de la division que provoque ce projet au sein même de la communauté.

Confiants mais prudents

Selon le chef Na’moks, qui participe aux discussions, il reste encore un certain nombre de sujets à évoquer durant ces négociations.

On a des discussions saines, on verra comment ça évolue. Nous voulons un dénouement positif, nous voulons que nos vies reprennent leur cours et que le Canada se remette sur pieds.

chef Na'moks

Vendredi, au deuxième jour de la rencontre, les discussions se sont prolongées près de 12 heures.

Avant la rencontre en Colombie-Britannique, la police fédérale s'est engagée à se retirer du site du projet de gazoduc, comme l'exigeaient les chefs héréditaires.

Vendredi, VIA Rail a déclaré que la plupart des services reprendr(aient) progressivement leurs opérations à compter de mardi, le trafic étant paralysé depuis le 6 février.

Au total, 940 trains ont été annulés en raison des blocages, ce qui a affecté plus de 164 000 passagers.

Avec les informations de Philippe Leblanc, Kim Vermette et l'AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique