•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 jours de blocage ferroviaire à Listuguj : les manifestants attentifs aux négociations

Un campement construit de planches et de baches, entouré de bois de chauffage et de drapeaux mohawks

Le barrage des manifestants micmacs de Listuguj est devenu un véritable campement de fortune dans les derniers jours.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les manifestants micmacs de Listuguj ont les yeux rivés sur les négociations en cours en Colombie-Britannique entre des représentants des gouvernements fédéral et provincial et les chefs héréditaires Wet'suwet'en.

Les trois parties négocient depuis jeudi à Smithers, en Colombie-Britannique, pour trouver une solution à la crise des blocages ferroviaires.

En attendant l’issue des pourparlers, les manifestants continuent de bloquer le chemin de fer gaspésien pour une vingtième journée.

[Les négociations] continuent pour une troisième journée. Je pense que c'est bon signe, ça montre qu'ils abordent plusieurs points. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles! Nous allons attendre des nouvelles des chefs héréditaires avant de bouger, confie une manifestante, qui a préféré garder l’anonymat.

De son côté, la population demeure partagée sur le barrage.

Il y a beaucoup de gens qui ont perdu leur emploi à cause de ça. [Les manifestants] ne devraient pas être capables de contrôler le gouvernement comme ça, lance une dame.

Le gouvernement fédéral se traîne un peu les pieds, mais les Autochtones ont leurs idées et il faut les respecter, réplique un homme.

Le gouvernement du Québec a obtenu une injonction pour dégager le rail il y a cinq jours et ce, pour une durée de dix jours. Cependant, aucun train de marchandises n’a pu traverser le barrage depuis le 10 février.

La Société du chemin de fer de la Gaspésie estime ses pertes financières à près de 300 000 dollars.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones