•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le COVID-19 empêche des Canadiens de participer au pèlerinage à La Mecque

Les musulmans du monde entier viennent à La Mecque pour prier autour de la Kaaba. Sur la photo, on voit une foule impressionnante de pèlerins réunis au pied de la Grande Mosquée.

Les musulmans du monde entier viennent à La Mecque pour prier autour de la Kaaba.

Photo : Reuters / Muhammad Hamed

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des Canadiens qui devaient participer au pèlerinage de la Oumra s’efforcent de limiter leurs pertes financières depuis que l’Arabie saoudite a suspendu l’entrée des pèlerins au pays en raison du coronavirus.

Depuis que la monarchie pétrolière a fait l’annonce de la nouvelle jeudi, les agences de voyages spécialisées dans ce pèlerinage ne cessent de recevoir des appels de clients paniqués.

Nous recevons un nombre d’appels incroyablement élevé de gens qui partent d’ici, mais aussi de gens qui sont déjà là-bas, explique Faisal Chochan de l’agence Wolrd Ways Travel à Toronto.

L’homme d’affaires raconte que des gens se sont envolés depuis l’aéroport Pearson vers l’Arabie saoudite seulement quelques heures avant l’annonce.

C’est le cas de Yusuf Bhatia et de sa femme.

Le couple avait réservé son voyage il y a deux mois et quitté Toronto mercredi.

Une trentaine de minutes avant que le vol quitte Istanbul pour Djeddah, les deux Canadiens ont reçu un appel pour les informer que leurs visas avaient été annulés par l’Arabie saoudite.

Yusuf Bhatia a alors proposé au personnel de l’aéroport de se soumettre à un examen médical pour démontrer que lui et sa femme n’étaient pas atteints du COVID-19, sans succès.

Nous n’avions aucune option pour revenir, raconte-t-il.

M. Bhatia soutient que certaines familles comme la sienne économisent pendant des années afin de prendre part au pèlerinage.

J’aurais aimé qu’ils laissent entrer les gens qui sont déjà en route ou qu’ils remboursent au moins notre hôtel et notre voyage, ajoute-t-il.

Faisal Chochan estime que M. Bathia et sa femme ont perdu 4500 $ d’un coup.

Ils ont tellement travaillé fort pour ça et ils perdent tout comme ça, se désole l’agent de voyages.

La plupart des clients de Faisal Chochan ont fait affaire avec Air Canada pour leur voyage.

La compagnie aérienne indique dans une déclaration qu’elle permet aux voyageurs de reporter leurs voyages en Chine, à Hong Kong, en Corée du Sud, ainsi qu’en Italie, mais pas en Arabie saoudite.

Les autorités d’Arabie saoudite, pour leur part, n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue de CBC.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !