•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'un milliard de dollars dépensés en publicité à l’approche du super mardi

Des politiciens saluent la foule sur une scène.

Les candidats démocrates saluent l'assistance lors du débat à Charleston, en Caroline du Sud, mardi dernier.

Photo : Reuters / Randall Hill

Radio-Canada

Les sommes dépensées en publicité dans le cadre des primaires américaines ont franchi la barre du milliard de dollars cette semaine. La moitié est attribuée au milliardaire Michael Bloomberg.

Selon la société Advertising Analytics, l’ex-maire de New York, neuvième fortune du monde, a dépensé pas moins de 539 millions de dollars en publicité jusqu’ici pour promouvoir sa campagne à l’investiture démocrate.

À quatre mois de la convention démocrate, l’homme d’affaires a déjà pulvérisé le record des 338 millions de dollars établi avant lui lors de la réélection du président Barack Obama en 2012.

Derrière Michael Bloomberg, le milliardaire Tom Steyer n’est pas en reste avec des dépenses de 186,1 millions de dollars.

Ironiquement, le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, qui ne dispose pas d’une telle fortune, demeure malgré tout bien en selle dans la course à la direction du Parti démocrate avec des dépenses de seulement 48 millions de dollars. Une somme qu’il a amassée par sa capacité prodigieuse à lever des fonds auprès des militants, souligne par ailleurs la firme Advertising Analytics.

L'ancien vice-président Joe Biden, qui a longtemps été en tête des sondages, n'a dépensé quant à lui que 13,9 millions de dollars en publicité jusqu’ici.

Au total, les démocrates ont consacré 969 millions de dollars en publicité dans la cadre des primaires, alors que les républicains, qui appuient massivement la réélection du président Donald Trump, n’ont engagé jusqu’ici que 67,9 millions de dollars en publicité pour leurs primaires.

Cette hausse des dépenses électorales dans les rangs démocrates s’inscrit dans le cadre d’un important vote qui doit se tenir samedi en Caroline du Sud et sur lequel le candidat Joe Biden mise pour reprendre l’initiative face à son adversaire Bernie Sanders.

Mais le vrai test pour les huit candidats démocrates toujours en lice aura lieu trois jours plus tard, soit lors du super mardi où des votes seront tenus simultanément dans 14 États, dont la Californie et le Texas.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International