•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une semaine avant le budget, les Winnipégois s’opposent à la fermeture d’arénas

Des adultes et des enfants portant des maillots de leurs équipes de hockey, avec un homme en costume.

Le conseiller municipal Kevin Klein, à droite, avec des personnes opposées à la fermeture d'arénas municipales.

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Radio-Canada

Des responsables associatifs, des conseillers municipaux et des parents s'inquiètent de la fermeture potentielle d’infrastructures récréatives de la Ville de Winnipeg à l’approche du budget municipal.

Pour équilibrer son budget, la Ville a indiqué en début d'année qu’elle pourrait fermer certains de ses arénas, de ses piscines et de ses parcs. Huit des installations qui pourraient être touchées se trouvent à Saint-Boniface, notamment les arénas Maginot et Bertrand.

Liliane Jègues, la mère de trois petits joueurs de hockey redoute cette décision. Si l'aréna Maginot et l'aréna Bertrand ferment, ça va causer beaucoup de problèmes. Quand ça vient à nos pratiques, on a déjà des pratiques en dehors de la ville parce qu’il n’y a pas assez de glaces à Saint-Boniface, dit-elle.

Ça va aussi causer des maux de tête pour ceux qui aimeraient que leurs enfants apprennent à patiner. L’aréna Bertrand est l’aréna à Saint-Boniface qui donne les leçons de patinage de la Ville, poursuit Mme Jègues.

Le conseiller municipal de Charleswood-Tuxedo-Westwood, Kevin Klein, en compagnie de jeunes joueurs de hockey, a organisé une conférence de presse vendredi pour tenter de bloquer la fermeture d'arénas et d’autres installations récréatives.

Un cadenas devant un aréna.

L'aréna Bertrand, à Saint-Boniface

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Il propose notamment de permettre aux centres communautaires de gérer eux-mêmes les arénas, comme c'est le cas dans le quartier winnipégois de Southdale. M. Klein a eu l'appui de plusieurs associations locales de hockey mineur qui ont parlé des conséquences de ces compressions.

Selon le président de l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface, Shaun Chornley, toucher aux arénas serait contre-productif. Il affirme que les jeunes seraient plus désœuvrés s'ils ne pouvaient plus jouer au hockey et que cela pourrait mener certains d’entre eux au crime.

Par courriel, le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, dit s'engager à défendre les services récréatifs du quartier dans les budgets de 2020 et des années à venir. Il affirme cependant qu'il faut avoir une discussion à long terme sur l'avenir de ces installations.

La Ville de Winnipeg rappelle de son côté que les propositions budgétaires doivent encore être approuvées par le conseil municipal. Il en sera question le 6 mars à l'Hôtel de Ville.

Avec les informations de Mohamed-Amin Kehel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !