•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prudence sur les routes de l'Abitibi-Témiscamingue

Une voiture avec le capot démoli est sur le bord de la route.

Les conditions routières sont difficiles sur la route 117 en raison de la neige.

Photo : Gracieuseté : Émélie Rivard-Boudreau

Radio-Canada

Le ministère des Transports du Québec rappelle aux usagers de la route de redoubler de prudence en raison de la neige sur la chaussée.

Un accident impliquant trois véhicules est survenu vers 11h30 vendredi matin dans la Réserve faunique de La Vérendrye au kilomètre 372, sans causer de blessures ni d'entraves à la circulation. Le ministère des Transports rapporte toutefois des sorties de routes dans ce secteur. Plusieurs photos ont été prises et partagées sur Facebook.

Une voiture avec le toit, les portes et le coffre cabossés est sur la plateforme d'une remorqueuse.

Des sorties de route ont eu lieu aujourd'hui sur la route dans la réserve faunique de la Vérendrye.

Photo : Gracieuseté : Émélie Rivard-Boudreau

Opérations en cours

Les équipes du MTQ procèdent à l'application d'abrasifs et de sel sur les routes nationales de la région afin rendre la surface plus rugueuse et de dégager la chaussée, comme l'explique conseiller aux communications à Transports Québec, Luc Adam.

La température est présentement de -12 degrés Celsius, et on sait que le sel agit très lentement à -12, quand il fait très froid, ça prend un certain temps avant que tout ça se dégage, précise-t-il.

Luc Adam note que la visibilité est bonne sur toutes les routes en Abitibi-Témiscamingue, à l'exception de la route 113, soit la route de Senneterre qui se rend jusqu'à Lebel-sur-Quévillon. On note que dans le secteur Obaska, il y a une visibilité réduite, indique-t-il. Probablement que dans ce secteur-là, il y a de grands vents et ça réduit la visibilité, donc les gens qui se dirigent vers Senneterre, d'être doublement prudents dans ce secteur-là.

La neige durcie peut parfois empêcher d'apercevoir le marquage sur la chaussée avant de dépasser un véhicule de déneigement.

Lorsqu'on a un véhicule de déneigement devant nous, il faut se rappeler que pour faire son ouvrage, le véhicule doit circuler entre 30 km/h et 50 km/h, donc il faut s'assurer de pouvoir le dépasser de façon sécuritaire, rappelle-t-il.

Luc Adam rapporte que la route est complètement dégagée entre Val-d'Or et Malartic.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Réseau routier