•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle école francophone à Halifax : des parents se sentent « trahis »

Un autobus scolaire du Conseil scolaire acadien provincial en Nouvelle-Écosse.

Un autobus scolaire du Conseil scolaire acadien provincial en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

Des parents d’Halifax disent se sentir « abandonnés et trahis » par le conseil scolaire francophone de la Nouvelle-Écosse, car la nouvelle école secondaire qui ouvrira dans la municipalité l’automne prochain n’est pas située dans le quartier qu’ils privilégiaient pour leurs enfants.

Pour le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP), la nouvelle école vient au contraire alléger les problèmes de surpopulation dans le système éducatif francophone, et son ouverture est bien accueillie par la majorité des parents.

Un groupe de cinq parents a démissionné vendredi du comité consultatif de l’École Mer et Monde, une école élémentaire francophone du quartier sud de la péninsule d’Halifax qui accueille les enfants jusqu’à la 8e année.

L'école francophone Mer et Monde sur la péninsule à Halifax.

L'école francophone Mer et Monde sur la péninsule à Halifax.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Ces parents sont insatisfaits du fait que le CSAP invite les enfants d’âge secondaire du centre-ville d’Halifax à poursuivre leur scolarisation en français dans une nouvelle école secondaire à Dartmouth, de l’autre côté du havre d’Halifax. Ils auraient aimé une école secondaire sur la péninsule.

On a peur de perdre notre belle communauté qu’on vient tout juste de commencer, dit Tanya Tulipan, mère de deux élèves et l’une des cinq personnes ayant choisi de quitter le comité de l’École Mer et Monde, qui a ouvert ses portes en septembre 2018.

On a fait une grosse consultation avec toutes les communautés scolaires de la région métropolitaine d'Halifax. Non seulement les parents de cette région-là, mais de toutes les régions, déclare Stéphanie Comeau, coordonnatrice des communications au CSAP.

Stéphanie Comeau le 26 janvier 2019.

Stéphanie Comeau, porte-parole du Conseil scolaire acadien provincial.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

On est en train de combler un défi de surpopulation dans nos écoles. La réaction a été très positive dans certaines communautés scolaires, dit Mme Comeau.

Dès septembre, les jeunes de l’École du Carrefour et de l’École des Beaux-Marais, ainsi que certains élèves de l’École du Grand-Portage, seront accueillis dans la nouvelle école de Dartmouth.

La façade d'un immeuble moderne.

La nouvelle école secondaire francophone à Dartmouth sera située dans cet édifice.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

On a des élèves qui vont voyager moins long, il y en a d’autres qui vont voyager un peu plus longtemps, mais vraiment minime, dépendant d’où ils habitent. Mais pour plusieurs de nos familles, c’est une bonne nouvelle d’avoir la nouvelle école, parce que nos écoles n’avaient plus de place, rappelle la porte-parole du CSAP.

Le trajet entre la future école du secteur Burnside de Dartmouth et le pont Macdonald, du côté d’Halifax, est d’une dizaine de minutes.

Mme Comeau souligne par ailleurs que les élèves de la nouvelle école de Dartmouth auront facilement accès à des installations sportives modernes. Le RBC Centre est en effet situé face à l’école, de l’autre côté de la promenade Commodore. Ce complexe sportif est composé d’un aréna et de terrains extérieurs de soccer, de football et de volleyball.

Une femme devant l'école.

Tanya Tulipan devant l'École Mer et Monde, à Halifax.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Mais ce groupe de parents n’accepte pas les explications du conseil scolaire lorsque ses représentants insistent sur la résolution du problème de surpopulation. Les familles de Mer et Monde, on doit souffrir pour ça, déplore Tanya Tulipan.

Il y a beaucoup de familles ayants droit qui choisissent de ne pas envoyer leurs enfants dans le CSAP à cause qu’ils préfèrent une école communautaire, affirme Mme Tulipan. C’est ça qui s’est passé avant qu’on ait l’École secondaire du Sommet, à Bedford : les enfants quittaient le CSAP aussitôt que le seul choix était d’aller à Dartmouth. On le sait, ça s’est déjà passé. On retourne en arrière avec cette décision.

Le CSAP rappelle que le gouvernement provincial avait promis une école sur la péninsule d’Halifax, mais ne s’était jamais engagé à ce que ce soit obligatoirement une école secondaire.

La nouvelle école de Dartmouth ouvrira ses portes en septembre dans les locaux de la Newbridge Academy, une ancienne école privée anglophone qui a récemment fait faillite. Le CSAP a reçu cet édifice du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, qui a décidé d’investir 28,5 millions de dollars pour en faire l’acquisition et la rénover.

Avec les renseignements de Maryanne Dupuis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Éducation