•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La barricade tient toujours à Listuguj

Un campement sommaire, formé de planches de bois et de toiles de plastique, a été érigé sur la voie ferrée.

Le campement des manifestants est toujours en place, vendredi, sur la voie ferrée à Listuguj.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Courtemanche

Radio-Canada

Le barrage de la voie ferrée de Listuguj se poursuit pour une 19e journée, toujours sans indice d'un démantèlement prochain.

Dans la communauté, les manifestants observent avec attention les pourparlers entre les chefs héréditaires Wet'suwet'en qui s'entament pour une deuxième journée en Colombie-Britannique.

Le chef héréditaire micmac de Conseil tribal du 7e district de Gespe'gewa'gi, Gary Metallic, indique que les manifestants de Listuguj souhaitent rester jusqu'à ce qu'on leur dise que les pourparlers en Colombie-Britannique soient satisfaisants.

Les barricades ont été renforcées pour résister à la tempête hivernale qui s’est abattue sur la région durant la nuit. C’était toute une tempête, commente Gary Metallic qui s’est rendu sur les lieux vendredi matin pour soutenir les manifestants, mais leur moral est bon, ça vous démontre que leur dévouement est là.

En fin de journée vendredi, des représentants de la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) ont discuté avec des manifestants qui leur ont ensuite permis de déneiger la voie, ensevelie après la tempête.

Dans l'attente d'un règlement

À New Richmond, le maire et président de la SCFG, Éric Dubé, ne cache pas qu’il attend lui aussi une solution avec impatience.

L’espace d’entreposage ne permet plus de recevoir les livraisons d’éoliennes en provenance de LM Windpower de Gaspé. On a présentement un convoi de 48 pales d’éoliennes qui est prêt à partir, dit-il, qui est bloqué depuis près de deux semaines. On n’a plus non plus la capacité de stocker des pales d’éoliennes à New Richmond parce que le site de transbordement est complet. Là, elles sont stockées présentement chez LM [Windpower].

Une locomotive sur des rails enneigés.

Le convoi de pales d'éoliennes est à l'arrêt.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le transport de ciment ainsi que celui du bois d’oeuvre sont aussi bloqués. La petite société de chemin de fer entend faire le point sur ses pertes lorsque le conflit sera terminé. À la grosseur qu’on a, ça nous affecte durement. On a été obligé de mettre 15 employés à pied la semaine dernière, commente le président de la SCFG. Éric Dubé rappelle qu’une partie des revenus annuels de la SCFG, soit 2,5 millions de dollars, est assurée par l’État. C’est sûr que ça va avoir un impact sur nos finances.

Le gouvernement du Québec a demandé et obtenu mardi une injonction de la Cour supérieure du Québec pour faire libérer la voie ferrée.

Le conseil de bande de Listuguj a toutefois indiqué qu’il n’avait pas l’intention d’appliquer l’ordre de la cour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !