•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un outil virtuel pour améliorer l’offre de services de santé en français dans le Sud-Ouest

Photo des mains d'un homme sur un clavier d'ordinateur. Le patient parle avec son médecin à l'écran.

La Communauté de pratique pour professionnels bilingues doit permettre d'améliorer l'offre de services de santé en français.

Photo : iStock / AndreyPopov

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La communauté médicale du Sud-Ouest de l’Ontario est désormais dotée d’un espace de collaboration virtuelle qui doit permettre de mieux desservir la communauté francophone dans le domaine de la santé. 

Portée par l’Entité de Planification des services de santé en français Érié St.Clair/Sud-Ouest, la plateforme virtuelle a été officiellement lancée vendredi à l’Hôpital régional de Windsor.

Selon Paul Levac, agent de planification, l’objectif de la Communauté de pratique pour professionnels bilingues est de créer un espace de collaboration où les gens qui sont éparpillés un partout dans le Sud-Ouest peuvent échanger et trouver des façons de pouvoir bâtir leurs capacités linguistiques.

Cette plateforme permettra, entre autres, d’orienter les patients vers les services de santé dont ils ont besoin. Valérie Hodgins est agente à l'enregistrement aux soins d'urgence. Elle estime que cet outil va faire une grande différence pour les patients.

Je crois qu'avoir accès aux différents fournisseurs de services en français va élargir nos capacités de servir nos clients, explique-t-elle.

À l’heure actuelle, le nombre exact de professionnels de la santé bilingues n’est pas connu dans la région. Les initiateurs du projet les invitent donc à s’identifier en s’inscrivant sur la plateforme.

Il s’agit d’une plateforme réservée aux professionnels auxquels n'auront pas directement accès les patients.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !