•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des propos de la ministre Proulx remis en question par le comité Sauvons l'Héritage

Guillaume Legault, porte-parole du comité citoyen Sauvons l’Héritage

Guillaume Legault, porte-parole du comité citoyen Sauvons l’Héritage (archives).

Photo : Radio-Canada

Le porte-parole du comité Sauvons l’Héritage, Guillaume Legault, réfute la déclaration de la ministre responsable de la région Marie-Ève Proulx qui a affirmé que l’Héritage 1 est un « bateau en fin de vie ».

La ministre a déclaré vendredi matin, à l'émission Info-Réveil, que le navire serait dans un état qui pourrait mettre en péril la sécurité des usagers et soutient que le navire est en fin de vie.

Or, d’après une contre-expertise présentée aux responsables de la traverse Trois-Pistoles–Les Escoumins en décembre,l’Héritage 1 pourrait naviguer encore pour les 40 prochaines années si des travaux y sont effectués.

Le comité Sauvons l’Héritage se demande par conséquent d’où proviennent les informations de la ministre. On veut savoir, est-ce que la ministre fait fausse route c’est véritablement la position de son gouvernement?, se questionne Guillaume Legault.

Mobilisation des MRC

La mobilisation se poursuit dans les Basques et en Haute-Côte-Nord pour réclamer l’aide de Québec pour financer les travaux nécessaires à la remise en service de l’Héritage 1, dès le printemps.

Par ailleurs,les MRC de la Haute-Côte-Nord et des Basques se sont engagés jeudi à payer d’éventuels dépassements de coûts pour les travaux à venir sur le traversier.

Une réponse qui tarde à arriver

Le comité Sauvons l’Héritage réclame une réponse immédiate du gouvernement pour maintenir le service de traverse entre Trois-Pistoles et Les Escoumins. Le porte-parole Guillaume Legault s’impatiente : il y a un mois jour pour jour que le ministre Bonnardel nous a dit qu’on aurait une réponse dans les prochains jours ou les prochaines semaines […].

Le service de la traverse est jugé comme essentiel à la vitalité économique et sociale de ces régions, tant par le porte-parole, que par la ministre responsable de la région.

Les gens sont patients, mais nous, on se demande jusqu’où le gouvernement veut étirer cette situation, et, jusqu’à quand la population et les employés de la Compagnie de navigation des Basques devront attendre pour avoir une réponse, mentionne le porte-parole du comité.

Par voie de communiqué, la ministre Proulx a réitéré l’importance de la traverse qui relie Trois-Pistoles aux Escoumins. Elle spécifie que des travaux majeurs sont requis pour que le bateau puisse reprendre du service. Elle rassure la population en affirmant que le dossier chemine très bien.

Une pancarte indique La CAQ manque le bateau.

Les citoyens présents souhaitent montrer au gouvernement que le traversier est un service essentiel dans la région (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Par ailleurs, le comité organise une manifestation devant l’Assemblée nationale le lundi 9 mars. Il compte en profiter pour déposer une pétition, signée par plus de 5500 personnes pour la sauvegarde de l’Héritage 1.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Transports