•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Polanski : l'équipe de J'accuse boycotte la cérémonie des Césars

Photo de Roman Polanski vêtu d'un manteau de cuir, prise à l'extérieur.

Le film « J’accuse », du cinéaste Roman Polanski, a reçu 12 nominations pour la prochaine cérémonie des Césars, une décision vivement critiquée par des associations féministes françaises.

Photo : Reuters / Charles Platiau

Radio-Canada

Toute l'équipe du film de Roman Polanski J'accuse a décidé de ne pas assister vendredi soir à la cérémonie des Césars du cinéma français, dénonçant un « tribunal d'opinion » contre son auteur soupçonné d'abus sexuels.

Dans une lettre transmise à Reuters, le producteur du film 12 fois nommé aux Césars explique ce choix en déplorant les propos du ministre de la Culture, Franck Riester, pour qui récompenser Roman Polanski serait un « symbole mauvais ».

Le ministre, représentant l’autorité de l’État, s’est autorisé une déclaration condamnant par avance et sans le connaître le résultat d’un vote professionnel, indépendant et secret, écrit Alain Goldman. Nous ne pouvons accepter que le vote démocratique des 4313 membres de l'Académie soit remis en cause par un tribunal d’opinion, parce que ses juges autoproclamés n’approuvent pas ces résultats.

Pour toutes ces raisons, nous avons donc décidé de ne pas être présents à la cérémonie des Césars 2020, conclut le producteur à quelques heures de l'ouverture de la cérémonie salle Pleyel à Paris.

Des militantes féministes ont prévu manifester sur place pour dénoncer le sexisme dans le milieu du cinéma français.

Le réalisateur a annoncé jeudi son absence à cette 45e soirée annuelle de récompenses du septième art par refus d'un « lynchage public ».

Dans un communiqué adressé à Reuters, le réalisateur franco-polonais de 86 ans dit avoir pris « avec regret » cette décision, pour ne pas affronter un tribunal d'opinion autoproclamé prêt à fouler au pied les principes de l'État de droit pour que l'irrationnel triomphe à nouveau sans partage.

J'accuse en tête des nominations

Présent dans 12 catégories, J'accuse est en tête des nominations et concourra notamment pour les récompenses les plus prestigieuses, dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur.

Sa venue potentielle a ravivé la polémique sur les égards réservés par le monde du cinéma au réalisateur, accusé d’agression sexuelle par plusieurs femmes.

En 1977, le cinéaste avait été reconnu coupable de détournement de mineure pour avoir eu des relations sexuelles illégales avec Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans. Il est toujours poursuivi par la justice américaine : le réalisateur s’était enfui des États-Unis pour la France en 1978, à l'approche du prononcé de la peine.

Le réalisateur a à nouveau été accusé de viol à l’automne par Valentine Monnier, photographe et ancienne mannequin. Elle accuse Roman Polanski de l'avoir frappée et violée, en 1975, en Suisse alors qu'elle avait 18 ans. L'avocat de Roman Polanski a contesté fermement toute accusation de viol.

Franck Riester a déclaré vendredi matin sur France info qu'accorder à Roman Polanski le César du meilleur réalisateur serait un symbole mauvais par rapport à la nécessaire prise de conscience que nous devons tous avoir dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.

Dans une récente interview au New York Times, l'actrice française Adèle Haenel, qui a raconté avoir subi des abus dans le milieu du cinéma à l'âge de 12 ans, a estimé que récompenser Roman Polanski s'apparenterait à « cracher au visage » des victimes d'agressions sexuelles.

Adèle Haenel est en compétition pour le César de la meilleure actrice pour son interprétation dans le film Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma, qui a elle aussi dénoncé le mauvais traitement réservé aux femmes dans le milieu du cinéma.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !