•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario revient temporairement à l'ancienne plaque d'immatriculation

Photo d'une plaque d'immatriculation blanche et bleue de l'Ontario

La devise « Yours to Discover » figure sur les plaques d'immatriculation en Ontario depuis les années 1980.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de Doug Ford fait volte-face et annonce qu'il suspendra dès le 5 mars la distribution de sa nouvelle plaque d'immatriculation, pour revenir temporairement à l'ancienne plaque minéralogique.

La nouvelle plaque bleue a soulevé les critiques de l'opposition à Queen's Park, d'experts et même d'un policier.

La raison : il peut être difficile d'y lire le numéro d'immatriculation après la tombée du jour, ce qui peut poser problème pour identifier un conducteur ivre, par exemple. Des problèmes de lisibilité ont aussi été relevés pour les radars photo.

Une plaque bleue à l'avant d'un véhicule.

Moins d'un mois après le lancement de sa nouvelle plaque d'immatriculation bleue, le gouvernement Ford annonce son remplacement.

Photo : Radio-Canada / Michel Bolduc

La production de la plaque bleue a été suspendue. Le gouvernement Ford dit avoir trouvé une « solution » en collaboration avec le fabricant des plaques, 3M Canada, sans coût supplémentaire pour les contribuables.

3M Canada fournit des matériaux à la province et des essais sont en cours de réalisation par la police les intervenants clés [pour la fabrication d'une nouvelle plaque améliorée].

Ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs

Mesures annoncées :

  • La province cessera à la fin de la journée du 4 mars de distribuer la nouvelle plaque bleue, qui avait été lancée en grande pompe le 1er février.
  • À partir du 5 mars, les automobilistes recevront plutôt l'ancien modèle de plaque à relief blanc, et ce, jusqu'à épuisement des stocks.
  • La distribution d'une nouvelle plaque que le gouvernement qualifie « d'améliorée » doit commencer durant la semaine du 16 mars. Dès qu'un centre de ServiceOntario aura épuisé ses stocks d'anciennes plaques, il offrira la nouvelle version « améliorée ».

Pourquoi attendre?, demande le NPD

La plaque d'immatriculation à l'arrière d'une voiture.

Le policier de Kingston Steve Koopman affirme que les nouvelles plaques d'immatriculation ontariennes sont « presque illisibles » le soir.

Photo : Twitter/Steve Koopman

La députée de l'opposition néo-démocrate Jennifer French affirme, elle, que le gouvernement devrait cesser immédiatement de distribuer la plaque bleue, la jugeant non sécuritaire.

C'est inacceptable que le gouvernement continue à distribuer la plaque bleue pendant une autre semaine.

Jennifer French, députée du NPD

Le gouvernement Ford affirme, lui, qu'il cherche à résoudre les « problèmes soulevés à propos des plaques » bleues, mais tout en assurant que ces plaques ne présentent « aucun risque pour la sécurité ».

Un porte-parole du gouvernement n'était pas en mesure de dire, vendredi, si l'apparence de la nouvelle plaque serait modifiée. La province ne sait pas pour l'instant si le fond bleu ou la nouvelle devise « En plein essor » seront conservés, par exemple.

Plus de 71 000 plaques bleues ont été distribuées depuis le 1er février. Le gouvernement se défend en disant que c'est moins de 1 % de toutes les plaques en Ontario.

Les conducteurs qui ont reçu l'une de ces plaques obtiendront une plaque « améliorée », mais le gouvernement n'a pas donné d'échéancier pour l'instant. La province doit communiquer avec eux par la poste.

Les stocks restants de cette plaque doivent être recyclés.

Les automobilistes qui recevront l'ancien modèle de plaque à partir du 5 mars n'auront pas droit à une nouvelle plaque par la suite, à moins que la leur soit « endommagée, décollée, perdue ou volée ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique