•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’enseignant Richard Bélanger déclaré non coupable d'agression sexuelle

Une petite statue représentant la justice.

Une petite statue représentant la justice.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'enseignant de Sainte-Anne-des-Monts Richard Bélanger est reconnu non coupable des deux chefs d'accusation à caractère sexuel déposés contre lui.

Le quinquagénaire était accusé notamment d'avoir agressé sexuellement un mineur de moins de 16 ans.

La présumée victime, un adolescent, soutenait avoir été agressée sexuellement le 7 juin 2018 dans la classe de l'enseignant de Sainte-Anne-des-Monts alors qu'il préparait un travail. L’enseignant soutenait avoir perdu l’équilibre sur le jeune homme et que ses poings avaient touché malencontreusement les cuisses de l’adolescent.

En rendant sa décision, le juge Jules Berthelot a affirmé que plusieurs éléments de la défense de l’enseignant n'étaient pas plausibles, mais que la preuve de la Couronne n'était pas suffisante pour le déclarer coupable.

Le juge Berthelot s’est d’ailleurs longuement attardé sur le manque de crédibilité de la défense de M. Bélanger. Le juge a entre autres affirmé que la prétendue chute sur la présumée victime relevait d’un exploit des lois de la physique et n’était pas plausible.

Le juge a aussi soulevé des incohérences dans le témoignage de Richard Bélanger, notamment concernant un échange avec l’adolescent survenu le lendemain de l’événement. L’enseignant aurait alors demandé à la présumée victime de discuter avec lui, même s’il avait affirmé être pressé quelques minutes plus tôt.

Le juge Berthelot a aussi remis en question le témoignage de la présumée victime qui a modifié sa version des faits à plusieurs reprises. C’est ce qui a amené le juge à conclure que la preuve déposée par la Couronne ne lui permettait pas de déclarer l’accusé coupable hors de tout doute raisonnable.

Cette décision conclut un procès qui s’est étendu sur plusieurs mois. Richard Bélanger a quitté le palais de justice visiblement soulagé et entouré de plusieurs proches.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Procès et poursuites