•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus grosse explosion depuis le big bang

Une gigantesque explosion a été détectée dans l'amas de galaxies d’Ophiuchus.

L'événement se serait produit il y a des centaines de millions d'années.

Photo : NASA/ESA

Radio-Canada

Une gigantesque explosion a été détectée dans l'amas de galaxies d’Ophiuchus par des équipes internationales d’astrophysiciens.

À l’origine de ce phénomène astronomique se trouve l’un des plus gros trous noirs supermassifs connus. Il est situé dans la galaxie centrale de l'amas, à quelque 390 millions d'années-lumière de la Terre.

Les trous noirs attirent la matière vers eux, mais ils expulsent également des quantités colossales d'énergie lorsque la matière tombant vers le trou noir est redirigée sous forme de jets.

Repères

  • Les amas de galaxies sont les plus grandes structures de l'Univers.
  • Ils sont maintenus ensemble par la gravité.
  • Ils contiennent des milliers de galaxies individuelles, de la matière noire et du gaz.
Cette explosion a libéré cinq fois plus d’énergie que le précédent détenteur du record.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des ondes radio (en bleu) s'écoulent d'une cavité dans un gaz chaud émettant des rayons X (en violet) et enveloppant une galaxie massive (en blanc).

Photo : NASA/CXC/NRL/S. Giacintucci, et al., XMM-Newton: ESA/XMM-Newton; Radio: NCRA/TIFR/GMRT; Infrared: 2MASS/UMass/IPAC-Caltech/NASA/NSF

Un événement historique

Les scientifiques décrivent cette éruption comme la plus importante observée depuis le big bang formateur de l’Univers. Cette explosion a libéré cinq fois plus d’énergie que le précédent détenteur du record, et des centaines de milliers de fois plus que les amas typiques.

L’événement a été détecté grâce aux données recueillies par l'observatoire à rayons X Chandra de la NASA, l’observatoire spatial XMM-Newton de l’ESA (agence spatiale européenne) et deux radiotélescopes terrestres en Australie et en Inde.

Les chercheurs ont pu remonter à la source de l’éruption en suivant les jets qui se sont éloignés du trou noir et qui ont creusé une grande cavité dans le gaz chaud.

L’astrophysicien Maxim Markevitch, de la NASA, estime que l'éruption du trou noir est terminée, car il n’existe aucun indice de la présence de jets dans les données radio actuelles.

Le détail de ces travaux est publié dans The Astrophysical Journal (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !