•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Volkswagen versera 830 millions d'euros aux consommateurs allemands

Des personnes assises qui parlent aux médias.

Les représentants de l’association de consommateurs qui porte le dossier annoncent les résultats des négociations de règlement avec Volkswagen, à Berlin.

Photo : Reuters / Annegret Hilse

Radio-Canada

Volkswagen a accepté de verser 830 millions d'euros (environ 1,3 milliard de dollars) à la Fédération des associations allemandes de consommateurs (VZBV) qui avait lancé une action en justice collective contre le constructeur dans le cadre du « dieselgate ».

Les deux parties ont annoncé ce vendredi que la somme serait divisée entre les quelque 260 000 personnes qui ont porté plainte contre le groupe. Volkswagen est accusé d'avoir eu recours entre 2009 et 2015 à différentes techniques frauduleuses destinées à minimiser les émissions polluantes de certains moteurs diesel et essence de ses véhicules lors des essais d'homologation.

La fraude dont le constructeur est accusé porte sur plus de 11 millions de véhicules construits par le groupe dans le monde et a coûté plus de 30 milliards de dollars au groupe en frais juridiques, amendes et dédommagements.

Aux États-Unis, la plupart des propriétaires de voitures concernées par le scandale ont accepté un accord à 25 milliards en 2016, mais Volkswagen a longtemps fait valoir que les consommateurs allemands n'étaient pas habilités à réclamer des indemnités en raison de différences de législation.

Volkswagen et la Fédération des associations allemandes de consommateurs avaient annoncé vendredi dernier l'échec de plusieurs semaines de négociations, mais la justice leur a recommandé de reprendre leurs discussions pour trouver un accord à l'amiable.

Pour Volkswagen, la directrice juridique, Hiltrud Werner, a loué un « accord équitable et réalisable ». Le président de la Fédération des associations allemandes de consommateurs, Klaus Müller, juge avoir négocié le « maximum possible » après des discussions « difficiles ».

Les clients inscrits avec l'association VZBV ont jusqu'au 20 avril pour décider s'ils acceptent l'offre et renoncent ainsi à une démarche individuelle.

Fixer cette limite était « important pour Volkswagen », note la VZBV. Volkswagen veut de la clarté avant le 5 mai, date à laquelle la cour fédérale allemande se penchera pour la première fois sur le « dieselgate » et pourrait bousculer la jurisprudence en faveur ou défaveur des clients.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !